Mercato - Les affaires de l'OM se compliquent pour Mario Balotelli

Commentaire(s)
Mercato - Les affaires de l'OM se compliquent pour Mario Balotelli
Mario Balotelli sera libre en juin. MERCATO OM MERCATO BALOTELLI MERCATO

Si l'OM échoue dans sa quête de podium, il lui sera très compliqué de conserver Mario Balotelli au-delà de son contrat actuel, qui s'achève en juin.

Le match nul concédé par l'Olympique de Marseille devant Angers (2-2), alors que Lyon (3e) et Lille (2e) ont chacun pris trois points ce week-end, a considérablement réduit les chances du club olympien de grimper sur le podium en fin de saison (8 points de retard sur l'OL à 8 journées de la fin), et avec elles celles de conserver Mario Balotelli. Arrivé l'hiver dernier dans le cadre d'un CDD de cinq mois, l'attaquant italien sera libre en juin et si des discussions doivent être menées en fin de saison avec son entourage, il sera difficile de le convaincre d'étendre son aventure en Provence.

La première raison est purement sportive. Sans Champions League, le pouvoir d'attraction du club olympien ne sera pas le même. Balotelli, qui n'a plus goûté à la compétition depuis près de cinq ans maintenant (saison 2014-2015 avec Liverpool), aura forcément la prétention de retrouver les grandes soirées européennes, surtout s'il venait à confirmer son excellent début d'année 2019 (sept buts en neuf matchs depuis son arrivée à l'OM). Peut-être en Italie, où sa cote reste intéressante et où ses anciens clubs de l'Inter et du Milan sont bien partis pour se qualifier en C1.

Un salaire difficile à assumer

Financièrement, il sera aussi très compliqué de conserver "Super Mario" en cas d'échec dans la course au podium. Jacques-Henri Eyraud l'a confirmé la semaine dernière, les finances olympiennes sont exsangues et ne permettront pas de prendre de nouveaux risques en termes d'indemnités de transferts, ni de salaire. Celui de Balotelli est estimé à 780 000 euros brut (hors bonus), un montant sur lequel il sera difficile de s'aligner sans les revenus générés par la lucrative Ligue des Champions.