à la une
Mercredi 27 Mai

Mercato - Les clubs s'inquiètent pour le marché des jeunes joueurs

Commentaire(s)
Mercato - Les clubs s'inquiètent pour le marché des jeunes joueurs
Adil Aouchiche, le joueur du Paris SG. MERCATO

Face à la crise actuelle, les dirigeants européens nourrissent quelques inquiétudes concernant l'avenir de leurs jeunes joueurs.

La crise sanitaire liée au coronavirus est en train de chambouler toute la planète football. Arrêt des compétitions, chômage partiel, reprogrammation des calendriers et des mercatos, les différentes instances s'arrachent les cheveux sur bien des sujets. Dans la dernière catégorie citée, il faut prendre en compte les jeunes joueurs issus de centres de formation qui arrivent en fin de contrat aspirant ou stagiaire et en attente de la signature de leur premier contrat professionnel. En Ligue 1, plusieurs joueurs sont concernés et la situation actuelle est loin d'être optimale pour les dirigeants.

"La période est catastrophique. Déjà, un jeune, dans cette période-là, est inquiet. Il y a beaucoup de questions. Mais là, c'est encore plus difficile pour lui, parce qu'on a peu de réponses à lui apporter. Mars-avril, ça doit être la période pour un joueur en fin de contrat stagiaire par exemple d'être vu par les clubs. En tant qu'agent, on invite les clubs dans des tournois pour qu'ils puissent observer et valider ou non le profil. Là, c'est impossible" raconte un agent spécialisé dans le marché des jeunes dans les colonnes de L'Equipe.

Un mal pour un bien ?

La situation actuelle va d'ailleurs pousser la LFP à revoir le règlement puisque d'après nos confrères, les clubs ont eu vent de la volonté de l'instance de repousser la date limite à laquelle les dirigeants sont censés faire part de leurs intentions concernant leurs jeunes joueurs, celle-ci étant programmée au 30 avril. La situation pourrait toutefois profiter à certains clubs tels que le PSG ou l'OM par exemple dont certains jeunes (Aouchiche, Kouassi, Lihadji) sont courtisés à l'étranger. Comme le souligne un recruteur d'un grand club européen, "on est aussi privés d'une période où on occupe traditionnellement le terrain pour observer les joueurs et discuter avec leurs entourages. Et la suite est déjà tronquée puisque les phases finales des championnats nationaux des moins de 17 ans et des moins de 19 ans ont été annulées...". Ainsi, plusieurs jeunes pourraient avoir leur chance dans leur club formateur dans un avenir proche.