à la une
Jeudi 9 Avril

Mercato - Pascal Dupraz veut reprendre du service

Commentaire(s)
Mercato - Pascal Dupraz veut reprendre du service
Dupraz veut retrouver un banc de touche MERCATO

Libre de tout contrat depuis sa rupture à l'amiable avec le TFC il y a quelques mois, Pascal Dupraz est en quête d'un nouveau challenge pour l'année prochaine.

La défaite sur la pelouse de Montpellier, le 22 janvier, a scellé le sort de Pascal Dupraz au TFC. L'entraîneur Savoyard, qui était mal embarqué avec les Pitchouns (19e), s'est entretenu avec Oliver Sadran, son président de l'époque, pour mettre fin à leur collaboration. Futur consultant pour TF1 lors de la prochaine Coupe du Monde 2018, le technicien ne souhaite pas faire de vieux os à la télévision et attend une nouvelle opportunité de s'installer sur un banc de touche.

"J’ai envie d'entraîner, j’ai besoin d'entraîner aussi en terme d’accomplissement, ça me passionne, ça me plait. (...) J’étudierai toutes les propositions qui me seront faites. Et j’espère en avoir beaucoup pour pouvoir choisir, mais ça je ne peux pas le savoir à l’heure actuelle" glisse-t-il sur le site de RMC. Alors qu'il a eu une opportunité de reprendre un club de L1 il y a quelques semaines, Dupraz, totalement remis de ses problèmes de santé, explique qu'il a refusé par respect pour le TFC. "J’avais décidé par rapport au TFC de ne pas entraîner un club de Ligue 1 lors de cette fin de saison. Les entraîneurs qui changent à cette période de l’année sont des entraîneurs d’équipes qui ne tournent pas, donc je me voyais mal entraîner une équipe à la lutte pour se maintenir avec le TFC. Déontologiquement, c’est impossible. Et sentimentalement ce n’est pas non plus possible."

S'il "espère" que le TFC va se maintenir dans l'élite à la fin de la saison, Pascal Dupraz nourrit tout de même quelques regrets concernant son histoire chez les Violets. Avec du recul, il estime même qu'il aurait dû quitter Toulouse après le maintien acquis en 2016. "Il y a eu quelques incongruités dans l’organigramme du club. Je pense qu’il était inconcevable pour certains d’être les patrons du recrutement, alors que j’étais l’entraîneur du TFC. Je n’aurais pas dû accepter de telles situations. Avec le recul, j’aurais dû partir au bout de ces 10 matchs-là. J’aurais dû réclamer, fort de mon succès, de partir". Mais cela appartient désormais au passé.