à la une
Dimanche 12 Juillet

Mercato - Pourquoi la reprise de la Premier League est une bonne nouvelle pour les clubs français

Commentaire(s)
Mercato - Pourquoi la reprise de la Premier League est une bonne nouvelle pour les clubs français
Santamaria et Gabriel font partie des nombreux joueurs de L1 convoités en Angleterre. MERCATO

Le championnat britannique devrait être relancé le 17 juin, a-t-on appris jeudi. Une bonne nouvelle pour les clubs français, qui espèrent quant à eux relancer le flux des transferts vers l'Angleterre afin de mieux respirer financièrement.

Le bonheur des uns ne fait pas forcément le malheur des autres. Alors que le football français pourrait se morfondre de voir les autres championnats officialiser tour à tour leurs dates de reprise, un mois après avoir mis un terme aux saisons de Ligue 1 et de Ligue 2, les annonces faites hier en Italie et en Angleterre peuvent aussi entraîner un courant d'optimisme dans l'Hexagone. En particulier sur la reprise de la Premier League (à partir du 17 juin), qui sonne vraiment comme une bonne nouvelle pour certains clubs français.

Il s'agit-là de considérations purement économiques. Déjà privés d'une grosse partie des droits TV - compensés par un prêt garanti par l'état contractée par la Ligue - et de leurs recettes en billetterie ou sponsoring, les dirigeants de clubs prévoyaient de nouvelles lourdes pertes sur le prochain marché des transferts, qui leur permet habituellement de combler leurs déficits et retrouver l'équilibre financier.

Des transferts vers l'Angleterre pour remettre les comptes dans le vert

Des pertes, il y en aura, la valeur des joueurs n'ayant plus joué depuis trois mois étant mécaniquement revue à la baisse. Mais la reprise annoncée du championnat britannique laisse croire que les clubs de Premier League seront moins impactés que prévu par la crise et qu'ils reviendront piocher dans leur vivier de talents favori, la Ligue 1, cet été.

En France, certains dirigeants n'attendent que ça. "Tout le monde a un dossier plus ou moins enclenché en Angleterre", nous confie un agent rompu aux transactions de chaque côté de la Manche. "Reims avec (Axel) Disasi, Strasbourg avec (Mohamed) Simakan, St-Etienne avec (Wesley) Fofana, Marseille avec (Morgan) Sanson. À Lille, ils attendent de vendre Gabriel à Everton, s'ils le vendent à 35 M€, ils pourront acheter ensuite. Chaque club a un joueur qu'il peut vendre en Angleterre..." Vivement le 17 juin !