Metz - Les Messins ont facilité la tâche d'Angers selon Hognon

Commentaire(s)
Metz - Les Messins ont facilité la tâche d'Angers selon Hognon
Le coach des Grenats attendait plus de détermination de la part de ses joueurs 3E JOURNéE L1

Metz avait bien débuté sa saison de Ligue 1 avec un nul obtenu à la Meinau lors du derby d'Alsace face à Strasbourg et une victoire nette et sans bavure face à Monaco (3-0). Ce samedi soir, l'histoire a été tout autre et le scénario s'est inversé en sa défaveur, face à Angers. Un large succès 3-0 du SCO a stoppé la bonne dynamique du récent promu porté jusqu'ici par son buteur Habibou Diallo, resté muet au stade Raymond-Kopa. Vincent Hognon, coach des Messins, estime que cette "défaite est logique". Il le savait et l'avait annoncé à ses joueurs, la rencontre s'annonçait "difficile", mais il reconnaît que lui comme ses joueurs leur ont "facilité grandement la tâche". Selon lui, le début de match raté de son équipe ne les a pas mis dans les "bonnes dispositions". Considérant les Angevins comme "redoutables en contre", le tacticien estime que la détermination a fait la différence et que le "manque de justesse technique dans les trente derniers mètres" leur a aussi fait défaut. Deux premiers buts encaissés en tout début de rencontre (4ème) et juste avant la mi-temps (43ème) ont refroidi les ambitions messines, compte tenu des moments choisis par les hommes de Stéphane Moulin de scorer, jugés, à juste titre, comme des "moments clés" par Hognon.

Malgré le premier acte difficile, le coach des Grenats a trouvé que ses hommes auraient pu les faire trembler, au cours de la deuxième mi-temps : "en milieu de deuxième période, j'ai senti qu'on pouvait les faire douter, mais plus on s'approchait du but, plus c'était compliqué. Je sentais qu'on pouvait faire beaucoup mieux pour revenir dans le match". Après cette large déconvenue, Vincent Hognon ne s'est pas dit surpris. En effet, lui comme ses joueurs ne s'étaient pas enflammés et il le sait, le championnat sera compliqué et ne sonnera son glas qu'en mai : "ça montre que la saison sera longue et qu'il faudra travailler (...) On aura besoin de tout le monde".