MHSC - Vitorino Hilton attend du changement

Commentaire(s)
MHSC - Vitorino Hilton attend du changement
Vitorino Hilton était en conférence de presse ce jeudi. MHSC HILTON 23E JOURNéE L1

Trois jours après la mise à l'écart de Frédéric Hantz et l'arrivée aux commandes de son successeur, Jean-Louis Gasset, le capitaine du MHSC Vitorino Hilton, qui s'est présenté en conférence de presse à deux jours de la réception de Bastia (23e journée de Ligue 1), attend encore du changement. Pas sur le banc de touche, mais bien sur le terrain, alors que les Pailladins n'ont pris qu'un point sur neuf possibles depuis le début de l'année 2017.


Vitorino, il y a eu du changement au club. Désormais, il en faut sur le terrain...
« Bien sûr, il va falloir du changement, de la part de tous les joueurs. Il faut essayer de montrer un autre visage, surtout sur nos matchs à l'extérieur. C’est surtout ça qu’il faut changer. »

L’équipe a-t-elle pris conscience du danger ?
« Oui, on sait qu’on est dans une situation assez délicate. Mais on sait aussi qu’on est une équipe avec du potentiel, qui peut mieux faire. Et ça doit commencer samedi contre Bastia. »

Qu’est ce qui a changé, depuis mardi ?
« L’entraineur. Pour nous, c’est ça qui a changé. Ce n'était pas évident de rentrer à la maison après la lourde défaite contre Marseille. On en a tous un peu marre de perdre à l’extérieur. Il faut changer ça. C’est notre gros défaut depuis le début de la saison. »

Après le match à Marseille, on vous a senti très touché par la situation. Que s’est-il passé là-bas ?
« Oui, j’étais touché. Surtout en tant que défenseur : quand tu prends cinq buts à Lyon, cinq à Marseille, six à Monaco... On sait que c’est un travail d’équipe, mais c’est la défense qui est visée. »

Beaucoup de nouveaux jeunes joueurs sont arrivés pendant le mercato. Qu’en pensez-vous ?
« C’est plutôt pas mal, ce sont des joueurs qui ont du talent. Ils le montrent sur les séances qu’on a faites ensemble. J’espère qu’ils vont nous aider. »

Recruter des joueurs aussi jeunes n’est-il pas un pari risqué dans le contexte actuel ?
« Non, je pense qu'on a déjà de l’expérience. Les joueurs qui sont arrivés sont jeunes, mais ils ont aussi du talent et du caractère. Ça va nous aider à nous sortir de cette situation délicate. »

Quelle est la nature du discours de votre nouvel entraîneur ?
« Son arrivée est récente. Tout ce qu’il nous a dit, pour le moment, c’est de jouer au foot. Mais ce qu’il nous a demandé, c’est que samedi à 22h, on ait trois points de plus... »

Quelle image avez-vous de lui ?
« C'est l’expérience. Il a suivi Laurent Blanc à Bordeaux, puis en équipe de France et au PSG. Il a connu les meilleurs. Il a toutes les qualités qu’il faut pour pouvoir nous aider. »

Quel est son style ?
« Il nous demande de beaucoup jouer, de garder le ballon, comme ils le faisaient avec Laurent Blanc au PSG. Je pense que c’est ce qu’il va essayer de mettre en place ici. »

Prône-t-il un jeu de possession ?
« Oui, surtout quand on récupère le ballon. Ces derniers temps, on a eu tendance à le récupérer et le perdre de suite. »

Comment se répartissent-ils les rôles avec Ghislain Printant, son adjoint ?
« Ghislain communique un peu plus, tandis que lui observe. »

Contre Bastia, il faudra peut-être plus de tempérament que de talent...
« Oui ça c’est sur. Sur tous les matchs qu’il nous reste à domicile (neuf, ndlr), si on en gagne sept, le maintien est assuré. On connait cette équipe de Bastia ; elle ne lâchera rien. Il faut montrer qu’à domicile, on ne laissera rien aux autres. Ceux qui viennent ici doivent repartir avec une défaite. »

Avez-vous été surpris par le changement d’entraîneur ?
« Oui, on l’a tous été. Je n’étais pas là lundi, quand il y a eu ce changement. J’ai été surpris, comme vous, mais le football est comme ça. Ça va vite... »