Naples - Kalidou Koulibaly victime de cris racistes

Commentaire(s)
Naples - Kalidou Koulibaly victime de cris racistes
Kalidou Koulibaly, ici au duel avec Neymar en Ligue des Champions. NAPLES KOULIBALY INTER MILAN 18E JOURNéE SERIE A

Particulièrement énervé sur la pelouse de l'Inter Milan hier soir, où il a récolté deux cartons jaunes synonymes d'expulsion avant que les Nerazzurri finissent par prendre le meilleur sur le Napoli (1-0), Kalidou Koulibaly a été victime de racisme. A plusieurs reprises, des cris de singe sont descendus des travées du stade Giuseppe-Meazza et son entraîneur Carlo Ancelotti a demandé l'arrêt du match, sans succès. "On a demandé trois fois la suspension du match et il y a eu trois annonces. Mais le match a continué. Le joueur était nerveux, son état d'esprit n'était pas des meilleurs. C'est un joueur très correct et très professionnel. Ça n'est pas son genre, mais il y a eu ces cris tout le match. Ça ressemble à une excuse, mais le joueur était agité, nerveux. Ça n'est pas bon, ni pour nous, ni pour le football italien", a pesté Ancelotti après la rencontre, au micro de Sky.

Déjà victime de cris racistes en février 2016, le défenseur Napolitain s'est lui dit "fier" de sa couleur de peau via son compte Twitter. "Déçu de la défaite et surtout d'avoir abandonné mes frères. Mais je suis fier de la couleur de ma peau. D'être Français, Sénégalais, Napolitain. D'être un homme", a posté Koulibaly hier soir.