Naples - Le président De Laurentiis face à une mutinerie de ses propres joueurs

Commentaire(s)
Naples - Le président De Laurentiis face à une mutinerie de ses propres joueurs
Les joueurs du Napoli se rebellent contre leur président.

Naples a raté l'occasion de valider son accession aux 8es de finale de la Champions League, hier soir, en concédant le nul (1-1) devant Salzburg à domicile. Un résultat qui confirme les difficultés rencontrées depuis plusieurs semaines par les hommes de Carlo Ancelotti, vainqueurs d'un seul de leurs cinq derniers matchs de Serie A, dont ils occupent la 7e place au classement. Et ce n'est pas beaucoup plus réjouissant en coulisses, la presse italienne décrivant ces dernières heures ce qui ressemble de plus en plus à une mutinerie.

Les joueurs Napolitains se sont effectivement opposés à la volonté de leur président, le truculent Aurelio de Laurentiis, de leur imposer une mise au vert jusqu'à dimanche. "C'est moi qui ai décidé. Ce n'est pas une punition, l'objectif est de consolider le groupe", avait justifié le dirigeant. Seulement voilà, Insigne et ses coéquipiers ne sont pas retournés à leur camp de base hier soir après la rencontre et ont également rejoint leurs domiciles respectifs, ce mercredi matin au sortir de l'entraînement. D'après la Gazzetta dello Sport, De Laurentiis réfléchit déjà, avec ses avocats, aux sanctions à prendre envers les mutins. En attendant, le club a indiqué dans un communiqué qu'il veillera à "la protection de ses droits économiques, patrimoniaux, d'image et disciplinaires auprès de toutes les autorités compétentes" suite au "comportement de ses joueurs mardi soir"... Ambiance.