à la une

Nice - Jean-Pierre Rivère explique comment il a réussi à récupérer Jeff Reine-Adélaïde

Commentaire(s)
Rivère raconte les dessous du transfert avec Reine-Adélaïde
Rivère raconte les dessous du transfert avec Reine-Adélaïde MERCATO NICE MERCATO REINE-ADéLAïDE MERCATO

Cible de nombreux intérêts durant le mercato, après avoir ouvert la porte à un départ de l'OL au cours d'une interview, Jeff Reine-Adélaïde a rejoint Nice dans les dernières minutes de mercato. En concurrence avec Rennes ou le Hertha Berlin, le milieu offensif de 22 ans a finalement rejoint la Côte d'Azur pour le plus grand bonheur de Jean-Pierre Rivère, le président. "Ça s'est peut-être conclu à la dernière minute, mais c’est un joueur que l’on suit depuis très longtemps, depuis qu’il était à Arsenal. L’année dernière, il était une de nos priorités mais malheureusement le timing de notre retour au club ne nous a pas permis de concurrencer Lyon sur ce sujet. Nous sommes très heureux de l’accueillir aujourd’hui" explique Rivère. "Là, c’était vraiment une question de timing. Si on arrive trop tôt, c'est trop compliqué, on n’a pas l’espace. On n'aurait pas pu concurrencer Rennes sur le montant du transfert, ni le Hertha Berlin. Nous sommes restés dans l’ombre et avons attendu le dernier moment. Ça s’est ensuite accéléré : il a fallu l’accord de Lyon, et que le joueur adhère au projet, ce qui était le cas. Ça s’est réalisé dans la dernière ligne droite".

Mais Rivère l'assure, il tient à remercier l'OL pour cette arrivée. "Nous souhaitions avoir un prêt avec une option d’achat. Ça s’est bien fini pour nous, et il faut remercier aussi Lyon qui a accepté de répondre favorablement à notre demande dans les dernières heures du mercato, salue Rivère Comment avons-nous pu devancer Rennes? Il faut poser la question à l’OL mais c’est vrai que nous entretenons de bons rapports avec eux (…) Mais quand il y a une transaction, généralement, elle satisfait les deux clubs. L’OL a peut-être pris l’option de réduire sa masse salariale et nous sommes ravis de l'accueillir. C’est du win-win (gagnant-gagnant, ndlr)".