à la une
Mardi 7 Juillet

Nice - Patrick Vieira menace ses joueurs !

Commentaire(s)
Nice - Patrick Vieira menace ses joueurs !
Fini de rigoler pour Patrick Vieira !

Pour Patrick Vieira, entretien rime avec coup de pression ! L'entraîneur de l'OGC Nice a profité des colonnes du média régional Nice-Matin pour envoyer un message à son groupe : il ne veut plus de joueurs qui manquent d'investissement.

Au cours d'une interview fleuve pour nos confrères de Nice-Matin, Patrick Vieira, l'entraîneur de l'OGC Nice, a fait passer un sacré message à ses joueurs. Le technicien a, en effet, prévenu les Aiglons qu'il voulait uniquement des joueurs prêts à tout donner sur le terrain. Et pour ceux qui ne veulent pas faire les efforts, la réponse sera toute trouvée : "Merci, au revoir".

"L’idée est d’avoir une équipe qui pratique un jeu offensif avec des joueurs qui donnent tout sur le terrain. Ce sont les valeurs que les supporters veulent retrouver. On veut du sacrifice, certains n’avaient pas ça en eux. Quand on n’a pas le choix, on peut accepter certaines choses. Là, j’ai le choix. Les joueurs vont devoir accepter la concurrence s’ils veulent rester dans le projet. Le problème, ce n’est pas de savoir si le coach est trop gentil ou trop dur. Si, désormais, un joueur n’entre pas dans le cadre, ce sera 'Merci, au revoir'." Il n’y a plus de temps à perdre" lâche le technicien.

L'ancien milieu de terrain d'Arsenal détaille ensuite son propos : "Il y a des joueurs qui manquent de rigueur et d’ambition. C’est ça le problème. Les joueurs doivent se prendre en mains, se poser les bonnes questions. Ont-ils envie de faire partie du projet ? Il faut tout faire pour y rester" avance Vieira. "On veut des mecs pros au quotidien, qui prennent soin d’eux en dehors et qui sont responsables. Sur les deux dernières années, certains sont sortis du cadre. C’est trop tard. Le côté positif de ces deux dernières années, c’est que j’en ai appris sur les joueurs". Vieira en profite donc pour conclure : "Il y en a sur qui tu peux compter les yeux fermés. Pour d’autres, qui s’entraînent encore avec nous, ils sont au courant de la situation et peuvent entamer les démarches pour trouver un club". Des têtes vont tomber sur la Côte d'Azur.