Officiel - Kimpembe prolonge son contrat au PSG !


Presnel Kimpembe a étendu son engagement avec le PSG jusqu'en 2023.
Officiel - Kimpembe prolonge son contrat au PSG !

Par le biais d'un communiqué officiel publié sur son site internet, le Paris Saint-Germain a annoncé la prolongation de contrat de Presnel Kimpembe.

Être Champion du Monde avec l'équipe de France à 22 ans : check ! Prolonger son contrat avec son club formateur du Paris Saint-Germain le jour de son anniversaire et de ses 23 printemps : check ! Qu'on se le dise, Presnel Kimpembe vit actuellement des moments qui resteront gravés à jamais dans sa mémoire. En effet, ce lundi en début de soirée, le club de la Capitale a officialisé l'extension de bail jusqu'au 30 juin 2023 du jeune défenseur central. Initialement lié jusqu'en 2021 avec les Rouge-et-Bleu, le natif de Beaumont-sur-Oise (28 matches en Ligue 1 en 2017-2018, 27 titularisations) a donc prolongé son engagement de deux saisons supplémentaires (avec une revalorisation salariale qui devrait lui faire toucher 7,2 millions d'euros annuels) aux abords du Parc des Princes, pour sa plus grande fierté.

"C’est une chance immense de pouvoir porter le maillot de son club de cœur et cette prolongation de contrat est une preuve de mon attachement et de ma reconnaissance envers le Paris Saint-Germain. Grâce à mes formateurs, à mes entraîneurs successifs, et aussi grâce à l’apport de mes coéquipiers et au soutien des supporters parisiens, j’ai pu poursuivre ma progression, saison après saison, jusqu’à intégrer l’équipe première, mais aussi l’équipe de France, avec laquelle j’ai eu le bonheur de remporter la Coupe du monde. Cette victoire me motive encore plus pour atteindre de grands objectifs avec mon club de cœur. Un jeune joueur, comme un joueur plus expérimenté, a tout pour s’épanouir au PSG. À nous, joueurs, de continuer de tout donner pour porter notre club le plus haut possible", a confié le numéro 3 parisien suite à la signature de son nouveau contrat.

Paris SG

Presnel Kimpembe

PSG Kimpembe Mercato