à la une
Samedi 4 Juillet

OL - Aulas tacle une Ligue "fortement dépassée"

Commentaire(s)
OL - Aulas tacle une Ligue 'fortement dépassée'
Jean-Michel Aulas a taclé la Ligue.

Interviewé par le Canal Football Club, Jean-Michel Aulas a de nouveau manifesté sa motivation à voir la Ligue 1 reprendre, profitant de l'occasion pour tacler la Ligue.

Si vous cherchez homme plus déterminé que Jean-Michel Aulas, il n'est pas certain que vous trouviez. Depuis l'annonce de la fin de la saison de Ligue 1 par la LFP le 30 avril dernier, le président lyonnais s'est mis en tête de convaincre les instances françaises de revenir sur leur décision afin de relancer le championnat. Afin de mettre toutes les chances de son côté, JMA multiplie les courriers, appels et sorties médiatiques, n'hésitant pas à balayer verbalement tous ses détracteurs.

Dans un entretien accordé au Canal Football Club ce dimanche, le patron rhodanien a de nouveau exprimé son avis et milité pour une reprise au cours du mois de juin. "Là pour le moment il n'est pas dit qu'on ne va pas reprendre après le 22 juin. J'ai même compris que, sauf évolution qui serait négative, on a une chance de pouvoir rejouer à huis clos, peut-être même jusqu'à 5000 personnes, dès le mois de juillet donc c'est une décision qui nous satisfaits mais qui mérite confirmation. Quand on voit ce qu'il se passe dans tous les grands pays d'Europe qui ont déjà repris ou qui reprennent, on ne comprendrait pas pourquoi on ne peut pas le faire" a-t-il confié.

Pour lui, "c'est une nécessité" que la Ligue 1 reprenne et aille à son terme. "Parce que l'UEFA l'avait demandé et que la France s'est distinguée en prenant une décision qui est contraire à ce que souhaitait l'UEFA" a-t-il justifié. "Une décision qui n'est pas claire puisque la Ligue dit : 'c'est parce que le Premier ministre a dit qu'on s'arrêtait'. Le Premier ministre, hier encore, a dit : 'non, c'est à la Ligue de prendre la décision'. Je pense que la Ligue ne doit pas, ne peut pas répondre sur le champ en essayant de se défausser par avance. Il faut vraiment que la Ligue arrête de prendre des décisions sans réfléchir. Aujourd'hui le déficit d'exploitation est de probablement 800M€ donc il faut qu'on se mette autour de la table et qu'on imagine sérieusement ce qui est dans l'intérêt général du football et des clubs, et non pas d'une institution qui a été fortement dépassée pendant cette période" a-t-il ajouté.