OL - La semaine de tous les dangers


Genesio et ses hommes vont entamer une semaine déjà décisive
OL - La semaine de tous les dangers

Après un match nul au goût de défaite à Caen samedi (2-2), l'OL s'apprête à aborder une semaine déjà cruciale pour la suite de sa saison. La crise n'est déjà pas loin.

"Mauvaise opération à Caen et les joueurs m'ont déçu : manque d'enthousiasme, faiblesses techniques individuelles, Nabil Fekir va remobiliser son groupe : le talent est là, pas l'état d'esprit encore. La semaine à venir sera déterminante pour nos ambitions". Voilà comment Jean-Michel Aulas analysait le match nul plus que laborieux arraché par l'OL sur la pelouse de Caen, samedi (2-2). En ne croyant certainement pas si bien dire. Loin d'être convaincant, le club rhodanien n'a profité ni de l'expulsion d'Alexander Djiku (55e), ni de l'avantage au score pris juste avant la pause, et patine en Ligue 1 où il a déjà concédé deux défaites et un nul en cinq journées. A titre individuel, des cas ont également retenu l'attention, à l'image de la prestation très moyenne de Marcelo, souvent pris dans son dos et constamment pris de vitesse, notamment par Casimir Ninga.

Et sans manquer de respect à l'ancien joueur de Montpellier et ses coéquipiers, c'est une toute autre opposition qui attend les Gones mercredi soir, du côté de l'Etihad Stadium. Facile vainqueur de Fulham samedi (3-0), Manchester City réalise un début de saison quasi parfait, à l'exception d'un match nul concédé sur la pelouse de Wolverhampton. Et il est évidemment difficile de ne pas imaginer Marcelo et les siens en grande souffrance lorsque Sergio Agüero, David Dilva, Raheem Sterling et tous les autres s'installeront dans le camp rhodanien, dans ce qui est déjà annoncé comme un attaque-défense. Il fut un temps ou les Citizens semblaient encore timides sur la scène continentale. Désormais, l'écurie de Pep Guardiola est parfaitement rodée et n'est plus le genre d'équipe à lâcher facilement des points en phase de poules. Disons le, c'est une véritable gifle à laquelle Bruno Genesio et sa bande s'exposent en terre anglaise s'ils affichent le même visage que contre Caen.

Plus globalement et à la vue du calendrier, c'est un début de crise qui pourrait frapper l'OL la semaine prochaine. Parce qu'après ce déplacement périlleux à Manchester, les Gones recevront l'Olympique de Marseille au Parc OL, dans une affiche qu'ils auront l'interdiction de perdre. D'abord pour ne pas couler au classement. Ensuite pour ne pas en rajouter une couche dans des relations déjà tendues avec une partie du public. Si ce malaise concerne surtout le fossé qui se creuse entre une partie des supporters et le duo Aulas - Genesio, nul doute qu'une déconvenue à City suivi d'un mauvais résultat contre l'OM verrait les joueurs être pointés du doigt à leur tour. Un peu à la manière de ce que le président et l'entraîneur rhodanien ont déjà fait samedi soir...

Lyon

OL