OL - Léo Dubois et Moussa Dembélé, les héros inattendus de l'Olympique Lyonnais

Commentaire(s)
OL - Léo Dubois et Moussa Dembélé, les héros inattendus de l'Olympique Lyonnais
Dembélé et Dubois ont encore fait mouche face au PSG dimanche.

Auteurs d'une première partie de saison en dents de scie sur le plan personnel, Moussa Dembélé et Léo Dubois se montrent décisifs depuis le début de l'année 2019. Le fruit du travail qu'ils ont accompli pour s'intégrer à la formation de Bruno Genesio, mais aussi d'un changement opéré dans le management à l'OL...

Centre de Léo Dubois, tête de Moussa Dembélé. Répétée à quinze jours d'intervalle, cette action a permis à l'OL de signer deux grosses performances à Saint-Etienne (1-2), où le coup de casque de l'attaquant Lyonnais dans le temps additionnel résonne encore, puis face au PSG (2-1), quand l'ancien Parisien a offert l'égalisation dans un Groupama Stadium en délire. Il y a encore quelques semaines, les supporters Rhodaniens étaient loin d'imaginer que ces deux hommes, auteurs de débuts difficiles sous leurs nouvelles couleurs, allaient ainsi briller dans des rendez-vous aussi prestigieux et décisifs.

"Je n'avais pas de doute sur le fait qu'avec le travail, j'étais capable de faire de bonnes prestations", confie Dubois, qui a pourtant eu du mal à s'imposer au milieu de Kenny Tete et Rafael sur le poste de latéral droit. "Qu'on se retrouve à trois pour un poste, je l'ai plutôt bien pris. Je me suis dit que c'était à moi de travailler." Depuis la blessure de Rafael en fin d'année dernière, l'ancien Nantais s'est imposé comme le numéro un. "Sa situation a toujours été très claire entre lui et moi. Il l'a toujours acceptée, a beaucoup travaillé et s'est remis en question sans faire preuve d'état d'âme", abonde Genesio. "Quand on se comporte comme ça, on est récompensé à un moment donné."

Les cas Darder et Mammana ont fait jurisprudence

Même cas de figure, donc, pour Moussa Dembélé. Contrairement à Dubois, récupéré gratuitement après la fin de son contrat au FCN, l'attaquant de 22 ans a dû supporter le poids d'un transfert de 22 millions d'euros et la réputation de serial buteur qu'il traînait en Ecosse, où son profil très athlétique était naturellement un atout. Lui aussi a mis plusieurs mois à s'acclimater entre Rhône et Saône, à s'adapter à un jeu moins direct prôné par Genesio. Avec 12 réalisations toutes compétitions confondues, il est devenu le meilleur buteur de l'OL en 2018-2019. "On a échangé, on a parlé, et aujourd'hui il est sur une bonne dynamique", se félicite l'entraîneur Lyonnais.

Plus largement, le technicien tient à souligner le changement de cap opéré par l'OL, du staff aux dirigeants, dans la gestion de ses nouveaux joueurs. "Je trouve qu'on a évolué dans le temps qu'on laisse à ces joueurs, souvent jeunes, pour s'adapter", note Genesio, qui se souvient des échecs rencontrés par les talentueux Sergi Darder ou Emanuel Mammana il y a quelques années en arrière. "Tirer des conclusions au bout de deux ou trois matchs sur un joueur qui arrive avec une langue ou une culture différente, ce n'est pas simple. On a beaucoup évolué dans ce domaine et on s'y retrouve sur l'intégration et la réussite des joueurs qui viennent de l'extérieur." Léo Dubois et Moussa Dembélé ne pourront pas dire le contraire...

Commentaire(s)