OL - Sa grave blessure, son départ du PSG : Ferland Mendy évoque la plus dure épreuve de sa carrière


Ferland Mendy aurait pu terminer sa carrière à quinze ans
OL - Sa grave blessure, son départ du PSG : Ferland Mendy évoque la plus dure épreuve de sa carrière

Titulaire à l'OL, international français : Ferland Mendy n'était pas prévu pour ça. Dans L'Equipe, le latéral gauche revient sur une carrière qui aurait dû s'arrêter lorsqu'il avait 15 ans.

"Après ma blessure, on me disait que le foot de haut niveau, c'était fini." Dans les colonnes de L'Equipe, Ferland Mendy revient sur un épisode dont il "n'aime pas trop parler" : sa "fin de carrière" annoncée par tous les médecins. Lorsqu'il avait 15 ans. Depuis, le latéral gauche a gagné sa place dans le monde professionnel de manière incroyable. Et pourtant, "devenir pro avec une arthrite à la hanche à quatorze-quinze ans, c'est presque impossible. On me dit que je reviens de loin."

En 2012, le jeune natif de Meulan est pensionnaire du centre d'entraînement du PSG. Jusqu'à ce que les médecins lui trouvent un problème. Un problème insoluble pour un futur joueur de football professionnel. "J'avais de l'arthrite à la hanche et je suis parti du club, résume le joueur désormais à Lyon. Je devais me faire à cette idée. J'ai persisté, je me suis dit que c'était possible." Possible, s'il oubliait sa hanche lors des entraînement, et pendant les 90 minutes de match. "J'ai joué avec des douleurs pendant deux ans, je n'ai pas lâché et, au final, c'est passé. J'ai continué ma route."

"C'est moi qui suis parti du PSG"

Un parcours du combattant dans lequel le défenseur a, en sus, dû garder le silence. "Je ne disais rien, je gardais ça pour moi. Je disais que je n'avais pas mal et je continuais à forcer dessus. J'avais quatorze-quinze ans." Pour éviter une désillusion aussi forte qu'à Paris, Ferland Mendy a mis son corps à l'épreuve. Et assumé son choix. "J'entends souvent : "Ouais, on t'a viré du PSG." Mais ce n'est pas vrai, ça. C'est moi qui suis parti du PSG." Pour mieux guérir, pour ne pas être étiqueté "joueur blessé", également. Depuis, le latéral est passé par Le Havre. Il a explosé... et signé à l'OL.

"Ici, le médecin ne l'a pas su directement, raconte l'international tricolore. Mais à chaque fois qu'on entend ça, on est "choqué". Je préfère ne pas m'éterniser sur ça, je n'aime pas trop en parler. Je suis là aujourd'hui, tant mieux." "Tant mieux", surtout pour l'OL, qui s'est trouvé un titulaire quasi indiscutable... et dont l'histoire explique la manière de jouer. "J'ai compris qu'il fallait essayer de profiter au maximum de sa vie. Des choses qu'on aime faire."

"Si ça ne marche pas, j'en paierai les conséquences"

Conséquence, le gaucher consacre sa vie à sa passion, à son métier... au foot, qu'il joue de manière très personnelle. Quitte à froisser Didier Deschamps, sur une remontée de balle un peu trop fantasque. "Même au Havre, en Ligue 2, je dribblais en défense et on m'avait dit que j'allais le payer cash." Mais l'amusement et l'insouciance priment. "Pour l'instant, je ne l'ai pas encore payé cash, donc je continue. Si un jour, ça ne marche pas, j'en paierai les conséquences."

Lyon

Paris SG

Ferland Mendy

PSG OL Mendy