OL - Son ascension, ses erreurs de jeunesse, l'intérêt de City : Ndombele se dévoile

Commentaire(s)
OL - Son ascension, ses erreurs de jeunesse, l'intérêt de City : Ndombele se dévoile
Ndombele revient sur sa fulgurante ascension OL NDOMBELE

Tanguy Ndombele est international français, titulaire à l'OL... La belle ascension du milieu de terrain n'a pourtant pas été linéaire. Il s'est confié devant les caméras du Canal Football Club.

Trois jours avant d'affronter le Shakhtar Donetsk, l'OL a un problème : Tanguy Ndombele pourrait être absent. Pourtant, s'il revient quatre ans en arrière, le milieu de terrain a connu un ascension fulgurante. "J'ai galéré quand même, se rappelle le Lyonnais devant les caméras du CFC. Guingamp, Amiens, ils m'ont refusé..." Au point de songer à abandonner ? "J'ai pris un coup derrière la tête. Je me suis dit "le haut niveau, ça n'est pas pour moi" mais je savais que j'en étais capable."

"Mentalement, je n'étais pas prêt", reconnaît le néo-international français. Passé d'Amiens à Lyon, l'hiver dernier, le joueur de 21 ans se sert de ses expériences passées pour grandir. "Si je n'avais pas vécu ces choses-là avant, je ne serais jamais devenu ce joueur-là." Le "recul" fait désormais la différence. "J'accepte mes erreurs, un mauvais match reste un mauvais match. Mais il faut avancer pour éviter la rechute. Parce que la rechute, ça fait peur, j'ai déjà connu "être en bas", c'est très noir en bas, et ça ne donne pas envie."

La peur du vide

Pour éviter d'"être en bas", le poumon de l'OL se focalise sur ses points forts. "Je suis revanchard. Pas rancunier, revanchard. C'est une vraie force." Il tente surtout de s'améliorer sur ses points faibles. "Je suis surtout nonchalant", reconnaît-il dans un rire franc. L'international tricolore raconte ses déboires lorsqu'il était plus jeune. "Je n'aimais pas défendre, je marchais sur le terrain. Je ne jouais que quand j'avais le ballon ! J'étais jeune et borné." Depuis, le Lyonnais l'a compris, "ça fait du bien de défendre". Un premier progrès, qui en demande un autre. Tanguy Ndombele semble plus à l'aise pour défendre en Ligue des Champions qu'en Ligue 1...

"Contre City, t'es obligé de défendre; ils ont le ballon tout le temps, s'explique-t-il. Donc tu es content, tu récupères, ils récupèrent et ça recommence. Mais contre de plus petites équipes, on reste Lyon." "On reste Lyon", c'est à dire, au-dessus, sur le papier... "On doit avoir la balle, c'est nous qui devons les faire courir. C'est chiant de défendre. C'est à eux de courir derrière le ballon." Un défaut qui explique sans doute quelques contre-performances pour l'OL dans les matches supposés déséquilibrés. Un défaut que le joueur de 22 ans va devoir gommer pour viser le plus haut niveau.

Poursuivre l'ascension avec l'OL

Manchester City ne s'est pourtant pas embarrassé de ce défaut, et a offert 50 millions d'euros à Lyon dès cet été. "Je n'ai jamais rêvé de ce genre de club", élude simplement le milieu rhodanien. Et même si le projet des Skyblues aurait pu lui plaire, l'ancien Amiénois ne voulait simplement pas quitter la France trop vite. "Si j'avais voulu partir, ça se serait bien passé, mais le club a été ferme et moi je ne me sentais pas l'envie de partir." Depuis, "une belle petite ascension" a démarré. "Equipe de France", "titulaire avec l'OL", Tanguy Ndombele semble avoir trouvé ce qu'il cherchait. "Avec le recul, je me dis que c'était le meilleur choix possible."

Commentaire(s)