à la une
Vendredi 29 Mai

OL - Tony Parker ouvre grand la porte à la présidence de l'OL

Commentaire(s)
OL - Tony Parker ouvre grand la porte à la présidence de l'OL
Succéder à JM.Aulas ? Parker ne dit pas non...

Tony Parker, désigné par Jean-Michel Aulas comme un candidat à sa succession, prétend qu'il aurait du mal à refuser le poste de président de l'OL.

"Indépendamment de l'envie que pourrait avoir Tony, de l'envie que pourraient avoir les autres actionnaires, c'est vrai qu'il a le profil pour s'occuper d'un groupe de sport professionnel mondial..." Voilà ce que déclarait Jean-Michel Aulas à propos de Tony Parker, au début du mois. La perche tendue par le président de l'OL était alors assez claire ; elle s'apparentait à la proposition de lui succéder à la tête du club rhodanien. Et l'ancien basketteur envisage sérieusement de la saisir... "Pour moi, c’est un honneur d’être considéré comme tel et que Jean-Michel pense à moi pour ce poste-là. Bien sûr, je me rends compte de ce que ça implique et du travail qu’il y a derrière. Je sais que j’ai beaucoup de choses à apprendre. Mais si un jour, il me demande de prendre sa succession, ça ne se refuse pas", souffle Parker dans une interview à So Foot. "Selon moi, l’OL est un des clubs les mieux structurés d’Europe. Ce que Jean-Michel a mis en place est quelque chose d’assez unique."

Actuellement président du club de basket de l'ASVEL, TP ne compte pas prendre la place de JMA dans l'immédiat. "On verra dans quatre, cinq ans", reportait-il il y a quelques jours. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un avis sur le futur de l'OL à court terme. "Quand il aura eu le remboursement de tous les investissements – j’allais dire "on" – le club pourra réinvestir encore plus dans le sportif. Ce serait incroyable pour Jean-Michel Aulas de terminer avec un titre européen ou un autre titre de champion de France. Et selon moi, c’est tout à fait possible (...) Ça sera toujours dur de concurrencer d’autres championnats parce qu’on n’a pas les mêmes règles au niveau des taxes. À nous de construire le budget intelligemment pour réduire cet écart et construire un projet qui permettra à Jean-Michel de partir avec un titre", poursuit Parker, qui va prochainement intégrer le conseil d'administration de l'OL.

Tony Parker veut rivaliser avec le PSG

Déjà très habile en matière de communication, l'ancien meneur de jeu des Spurs se prend même à rêver d'une rivalité sportive avec le tout puissant Paris St-Germain, objectif affiché par Aulas depuis l'arrivée de QSI dans la capitale, au début de la dernière décennie. "Ce qui fait la beauté du sport, c’est que tout est possible", devise-t-il. "Tu peux avoir le plus gros budget et ne pas gagner. D’ailleurs, Paris n’a toujours pas gagné la Ligue des champions, malgré les investissements. Et j’ai envie de dire heureusement, parce que ça serait trop facile , poursuit Parker, qui va prochainement intégrer le conseil d'administration de l'OL." Du Jean-Michel Aulas dans le texte...