OM - Jordan Amavi fait son autocritique

Commentaire(s)
OM -  Jordan Amavi fait son autocritique
Amavi fait son autocritique

Au cours d'un long entretien pour La Provence, Jordan Amavi a apporté un regard objectif sur sa saison et la potentielle concurrence qui pourrait débarquer à son poste. Le latéral gauche concède qu'il n'est pas au niveau auquel il devrait être.

Jordan Amavi, 25 ans, a fait le plein d'objectivité lorsqu'il a commenté sa situation à l'Olympique de Marseille, pour nos confrères de La Provence. Conscient que ses performances de la saison passée ne sont pas à la hauteur de ses qualités, le latéral comprend les intentions des dirigeants de l'OM de vouloir recruter une doublure à son poste, afin d'apporter une plus grosse concurrence.

"L'arrivée d'un latéral gauche ? Vexant non. Ça signifie que je dois encore travailler. Pas de souci, pas besoin de discuter cent ans, je dois corriger des choses, je dois le faire au plus vite. Sur certains placements, les transitions défensives, les attaques placées, je dois être plus attentif, concentré, ne pas trop resserrer à l'intérieur, ni rester à l'extérieur, trouver la bonne distance, en cas de transversale. Bien communiquer aussi. Offensivement, je dois avoir plus de justesse technique dans les centres, il faut les répéter pour bien déposer la balle. Un centre, un but va peut-être être un déclic". explique Amavi, qui a d'ailleurs débuté sur le banc face à Saint-Etienne cette nuit. Ces dernières semaines, de nombreux noms ont été associés à l'OM tels que : Baba Rahman (Chelsea), Miguel Trauco (Flamengo), Pedro Rebocho (Guingamp) ou encore Riza Durmisi (Lazio).

Marseille, qui ne disputera pas de Coupe d'Europe cette saison, paie un exercice 2018-2019 "mitigé" pour Amavi. "Cinquième, ce n'est pas où nous devions être. Donc, ce n'est pas bon, nous avons les qualités pour aller plus haut". D'ailleurs, au niveau de ses qualités, le latéral gauche, qui a été sélectionné en équipe de France en 2017, "sait" pertinemment qu'il n'est pas au niveau auquel il devrait être. "Je connais mon potentiel, je l'ai déjà prouvé. Je ne suis pas à mon maximum. Il faut continuer à travailler. Je ne sais pas comment vous expliquer ces difficultés. J'essaie de faire mon maximum. Il y a des hauts et des bas, quand on est en bas, il faut s'accrocher. Un nouvel entraîneur peut être un déclic. Comme l'avait été mon arrivée à Marseille". Une remise en question utile avant le début de saison ?