à la une
Jeudi 16 Juillet

OM - Emmanuel Macron a sondé Jacques-Henri Eyraud pour l'arrêt de la L1 !

Commentaire(s)
OM - Emmanuel Macron a sondé Jacques-Henri Eyraud pour l'arrêt de la L1 !
Emmanuel Macron a écouté Jacques-Henri Eyraud

Pour acter l'arrêt de la Ligue 1, Emmanuel Macron a fait appel à plusieurs acteurs du ballon rond, dont un certain Jacques-Henri Eyraud...

Depuis plus d'un mois maintenant, Jean-Michel Aulas se bat, quasi seul, contre vents et marées pour reprendre coûte que coûte la Ligue 1. Le patron de l'OL, qui ne disputera pas de coupe d'Europe l'an prochain, tente tant bien que mal de défendre ses intérêts, mais aussi ceux du football français, d'autant plus que les quatre autres grands championnats ont acté leur reprise. Mais les dernières informations croustillantes publiées par Le Parisien ce mercredi soir risquent de faire bondir le patron de l'OL...

Nos confrères assurent ainsi qu'Emmanuel Macron a été le principal décisionnaire de l'arrêt précoce de la Ligue 1 le 30 avril dernier. Plus intéressant encore, on apprend que le Président de la République a consulté plusieurs acteurs du football français pour déterminer de l'arrêt des championnats. Si le président du Paris FC, Pierre Ferracci, a été écouté, tout comme Noël Le Graët ou Didier Deschamps, qui a jugé bon que ses joueurs n'enchaînent pas deux saisons coup sur coup, Emmanuel Macron se serait aussi entretenu avec... Jacques-Henri Eyraud ! Pour rappel, le Président n'a jamais caché son profond attachement pour l'OM.

Forcément, l'homme fort de l'Olympique de Marseille a vu d'un bon oeil l'arrêt de la saison avec une deuxième place à la clé, synonyme de Ligue des Champions. Si L'Elysée dément cet entretien, Le Parisien insiste sur le fait qu'Eyraud a milité auprès d'un Emmanuel Macron, visiblement "déjà convaincu", pour arrêter le championnat. Cette deuxième place va aussi permettre aux Marseillais de récupérer un joli pactole avec les droits TV de Mediapro (+54% de recettes de retransmission). De quoi permettre à l'OM de renflouer les caisses bien vides avec une dette de 127 millions d'euros.