OM - Jacques-Henri Eyraud a tapé du poing sur la table


Rudi Garcia et Jacques-Henri Eyraud ont tenté de remobiliser leurs troupes.
OM - Jacques-Henri Eyraud a tapé du poing sur la table

Rudi Garcia l'a confirmé en conférence de presse aujourd'hui : la semaine de l'OM a été marquée par les discours successifs des dirigeants auprès des joueurs à la Commanderie. Jacques-Henri Eyraud, notamment, en a profité pour leur rappeler que la situation ne lui convenait pas du tout.

Avec le report de leur déplacement initialement prévu dimanche dernier à St-Etienne, les Marseillais ont eu droit à un peu plus d'une semaine de repos entre leur match à Nantes mercredi dernier (défaite 3-2) et la réception de l'Apollon Limassol, demain soir en Ligue Europa. Du repos, mais pas de répit pour autant. En effet, les joueurs de Rudi Garcia ont subi ces derniers jours à l'entraînement les remontrances successives des hautes sphères du club. Quasiment tout l'organigramme s'y est mis...

Rudi Garcia a été le premier à prendre la parole. Courroucé par le mécontentement d'une frange du vestiaire, né d'incohérences trop grandes pour certains sur les salaires octroyés aux nouveaux arrivants Kevin Strootman et Duje Caleta-Car d'après L'Equipe, le coach Olympien aurait demandé à ses hommes d'arrêter "de regarder dans l'assiette du voisin". Et puis, il a fallu que le directeur sportif, Andoni Zubizarreta, aille lui aussi de son petit discours devant Thauvin, Payet, Mandanda et consort.

Rudi Garcia : "Le club ne peut pas être content"

Enfin, Jacques-Henri Eyraud a clos les débats en donnant le fond de sa pensée au groupe marseillais. Une bonne chose pour Rudi Garcia. "Je trouve ça important que les dirigeants fassent comprendre à tout le monde que le club ne peut pas être content avec une aventure très mauvaise en Ligue Europa et une place en championnat où l'on n'est pas sur le podium, là où l'on aimerait être", a-t-il expliqué en conférence de presse, ce mercredi. "C'était important que les joueurs - et le staff puisqu'on est avec eux - entendent le discours des dirigeants et aussi du propriétaire à travers le discours de son président." Ces appels à la remobilisation générale auront-ils un effet ? Début de réponse demain contre Limassol, mais surtout dimanche face à Bordeaux.

OM RUDI GARCIA EYRAUD

Marseille

Rudi Garcia