à la une
Samedi 24 Octobre

OM - Jacques-Henri Eyraud sort du silence et répond à Villas-Boas

Commentaire(s)
OM - Jacques-Henri Eyraud sort du silence et répond à Villas-Boas
Le président de l'OM tente de calmer le jeu avec son entraîneur.

Jacques-Henri Eyraud, dont la réaction était très attendue suite à la sortie d'André Villas-Boas mercredi dernier, assure avoir entendu le message de son entraîneur et tente de calmer le jeu.

Une semaine presque jour pour jour après l'énorme coup de froid sur Marseille, provoqué par les propos d'André Villas-Boas en conférence de presse, Jacques-Henri Eyraud est sorti du silence, ce mardi, pour tenter de réchauffer un peu l'ambiance. Au-delà d'apporter des précisions sur le mercato en cours, où aucun départ ne sera accepté "sauf offre qu'on ne peut pas refuser", le président marseillais s'est exprimé sur la situation de son entraîneur, qu'il a rencontré à plusieurs reprises au cours des derniers jours.

Villas-Boas, qui avait affiché son inquiétude face à la situation financière du club et l'arrivée de Paul Aldridge, réputé pour sa connaissance du marché des transferts en Angleterre, a semble-t-il été entendu par sa direction. "Bien sûr que je l'ai compris", a assuré JHE dans des propos retranscrits par RMC. "Je suis celui qui l'a choisi et donc je sais bien que comme un entraîneur de son niveau, il est là en affichant une grande ambition. Il s'est même fixé un objectif courageux, qui est celui de se qualifier en Ligue des champions. Donc il faut tous être derrière lui, tous l'entourer. Je suis derrière lui, pour qu'il atteigne son objectif."

Cette marque de soutien suffira-t-elle à retenir le technicien portugais, alors que la rumeur de son potentiel départ en fin de saison circule déjà ? "Je connais le football, je sais que rien n'est acquis", répond Eyraud, sans trop se projeter. "Mais ce que je sais aussi, c'est que je l'ai choisi pour son ambition. Il est un entraîneur de très haut niveau, c'est pour ça qu'il est là (...) Il a un contrat de deux ans et on est là ensemble, encore une fois, à afficher de l'unité, de la solidarité avec Andoni (Zubizarreta, directeur sportif, ndlr) et avec lui. Il y a une relation qui est professionnelle."