OM - La conférence de presse de Passi (compte-rendu)

Commentaire(s)

Retrouvez les compte-rendus des interventions de Franck Passi et de Karim Rekik face à la presse. L'entraîneur de l'Olympique de Marseille et le défenseur néerlandais se sont présentés devant les journalistes ce jeudi après-midi, à partir de 13 heures.

Merci de nous avoir suivis...

Franck Passi quitte la salle de presse, ce live-commenté est terminé. Merci à vous de l'avoir suivi et à bientôt pour de nouveaux lives sur MadeInFOOT.com !

Si vous pourriez signer de suite pour la saison prochaine, vous le feriez ?

Franck Passi : "Bien sûr."

Programme de l'été ?

Franck Passi : "On s'est organisé. Le club sait faire les choses. Tout le monde travaille, que ce soit sur le recrutement ou sur les stages d'avant-saison."

Son bilan personnel positif (trois victoires et un nul) ?

Franck Passi : "Je me sens prêt à entraîner cette équipe. Les résultats parlent pour moi actuellement. Il faut continuer comme ça. La victoire à Troyes est importante, je suis un compétiteur. Je veux gagner."

L'OM capable de réaliser l'exploit ?

Franck Passi : "Complètement ! On a des jeunes joueurs, de bons jeunes joueurs. Ils peuvent montrer leur talent à cette occasion. Un message pour les supporters ? Il faut que le match des tribunes soit remporté par le peuple olympien ! J'imagine qu'ils feront le déplacement en nombre."

Le programme de la semaine à venir ?

Franck Passi : "On ne va pas changer de programme. On partira la veille, comme en Coupe d'Europe."

La finale ?

Franck Passi : "On va essayer de vivre ça comme un bon moment."

L'avenir de Michy Batshuayi ?

Franck Passi : "Je crois que tout le monde sait qu'il va partir. C'est prévu dans le cahier des charges. Avant le passage devant la DNCG ? Je crois que ce genre de questions, il vaut mieux les poser au président. Son successeur ? On a une liste de noms."

Une victoire en Coupe de France ?

Franck Passi : "Ce serait exceptionnel oui. La Coupe de France représente l'ensemble du football français. Ça permettrait de nettoyer un peu tout ce qu'il s'est passé cette saison."

Changement de mentalité des joueurs ?

Franck Passi : "Ils sont moins anxieux, ils arrivent à se libérer un peu plus. Les joueurs se libèrent petit à petit. Samedi soir, il faudra gagner avec la manière pour bien se préparer pour la finale."

Le succès au Vélodrome ?

Franck Passi : "C'est un soulagement ! Les attaquants doivent reprendre confiance. À un moment donné, il y aura bien un déclic."

Point sur l'effectif ?

Franck Passi : "À part Georges-Kévin Nkoudou et Abou Diaby, ainsi que les joueurs suspendus, tout le monde est dispo. Lassana Diarra ne sera pas préservé. Il a besoin de jeu. Steve Mandanda ? C'est possible qu'il souffle, à voir. Concernant Abou Diaby, je ne pense pas qu'il soit disponible pour la finale de la Coupe de France. Ocampos sera dans le groupe. Comme Isla. Il y a des chances de le revoir ce samedi."

Le classement final ?

Franck Passi : "C'est une source de motivation oui. C'est important pour nous et pour le club, financièrement."

Karim Rekik quitte la salle de presse

Le défenseur central de l'OM vient de quitter la salle de presse. Franck Passi est attendu dans quelques instants...

Quelques mots sur la finale de la Coupe de France ?

Karim Rekik : "C'est une rencontre très importante. On est très motivés, on veut gagner. On n'a pas d'appréhension, pas de peur. Impatient ? Oui, bien sûr. J'ai vraiment envie de jouer ce match là."

Un avantage de jouer le dernier match face à la lanterne rouge ?

Karim Rekik : "L'adversaire n'a pas d'importance, nous devons gagner pour engranger de la confiance avant la finale de la Coupe de France."

Basile Boli ?

Karim Rekik : "Il nous donne de la confiance, c'est un personnage ici à l'Olympique de Marseille. Il nous pousse à aller plus loin."

La polémique à Lorient lorsqu'il a joué blessé ?

Karim Rekik : "Il a été écrit beaucoup de choses à ce sujet. Je n'étais pas blessé, j'avais eu une petite douleur à l'échauffement. Le médecin a dit que je pouvais jouer. Après une heure de jeu, la douleur était trop présente et j'ai demandé à être remplacé."

Absence de son pays à l'Euro ?

Karim Rekik : "C'est dur. Que dire de plus par rapport à cela ? Je souhaite le meilleur à tous mes coéquipiers sélectionnés."

La saison olympienne ?

Karim Rekik : "Ça a été une saison difficile pour tout le monde. Nous devons être focalisés sur la finale puis ensuite préparer la saison prochaine pour pouvoir jouer les premiers rôles."

La Ligue 1 ?

Karim Rekik : "C'est plus fort que l'Eredivisie, c'est pourquoi je suis venu ici."

Son avenir ?

Karim Rekik : "Sur le club, en tant que joueur, on ne peut pas faire grand chose, on ne sait pas ce qu'il va se passer. Me concernant, je reste ici à Marseille, j'ai envie de rester."

Sa saison ?

Karim Rekik : "La concurrence est toujours bonne. J'ai quand même joué un nombre important de matches. Je n'ai que 21 ans, j'ai progressé ici et je pense que j'ai réalisé de bons matches. Les médias critiques envers lui ? Toutes ces critiques ne m'intéressent pas vraiment. C'est un bon signe si on parle de moi comme cela, ça veut dire qu'on attend beaucoup et mieux de moi."

Objectif du dernier match ?

Karim Rekik : "C'est un match avant la finale. Pour la confiance, c'est très important. Il faut gagner le match de samedi soir. Quelque soit l'équipe que l'on affronte, il est très important de gagner le match. L'enjeu financier de gagner quelques places au classement ? Actuellement on est treizièmes, on peut finir neuvièmes, c'est important."

Le contexte

À deux jours d'un déplacement à Troyes (samedi soir 21 heures, 38ème et dernière journée de Ligue 1), Franck Passi fera face aux médias. L'entraîneur de l'Olympique de Marseille sera précédé de son défenseur central néerlandais, Karim Rekik.