à la une

OM - La droite complexée

Bouna Sarr a vécu un match compliqué face à Trélissac.
Bouna Sarr a vécu un match compliqué face à Trélissac.

Les prestations de Bouna Sarr et Valère Germain, dimanche face à Trélissac, ont confirmé que le couloir droit de l'OM n'a toujours pas trouvé de véritables titulaires.

Benoît Bisson et Maxime Aguad, milieu offensif et latéral gauche de Trélissac, n'ont pas souffert de la comparaison avec Bouna Sarr et Valère Germain, qui leur faisaient face dans le même couloir dimanche en Coupe de France (1-1, victoire de l'OM aux tirs au but). S'il ne faut pas sous-estimer la performance des pensionnaires de National 2, on peut tout de même s'interroger sur le niveau affiché par les hommes de Villas-Boas, et plus précisément par ces deux-là.

Germain, titularisé à un poste qui certes n'est pas le sien, aurait pu mieux profiter des espaces qui lui ont été offerts, notamment en première période. Ses centres ont manqué de précision, à l'instar d'une demi-volée qui aurait pu redorer sa prestation, à la toute fin du temps réglementaire. Sarr a lui vécu un calvaire, débuté dès la vingtième seconde de jeu avec une passe en retrait mal dosée pour Yohann Pelé, pris par le pressing adverse. Ce but gag l'a logiquement déstabilisé et derrière, l'ex-Messin a enchaîné les fautes techniques, parfois grossières, et de placement.

Ce premier match de l'année 2020, dont André Villas-Boas ne voulait retenir que la qualification hier soir, a néanmoins confirmé que le coach portugais n'a pas encore totalement trouvé son équipe-type. Alvaro, Caleta-Car et Amavi, qui a recouvré le niveau d'un numéro un au poste de latéral gauche, ont acquis leurs galons de titulaires en défense, tout comme Sanson et Rongier au milieu. Kamara peut encore espérer concurrencer Strootman en sentinelle lorsqu'il ne dépanne pas en défense, tandis que devant, Payet et Benedetto sont devenus incontournables. Reste donc tout ce flanc droit, où personne ne s'impose...

Peu de solutions pour Villas-Boas

Au poste de latéral, Sakai a encore une longueur d'avance sur Sarr, qui a aussi été utilisé plus haut. Mais lorsque le Japonais supplée Amavi à gauche, comme hier sans une franche réussite, le Franco-Guinéen (27 ans) demeure l'unique solution d'AVB à droite. Le stratège de Porto a fait davantage de tests au poste d'ailier, que Germain (29 ans) partage avec Radonjic, Lopez et Sarr, donc. Aucun joueur de ce quatuor n'est encore parvenu à tirer son épingle du jeu, si ce n'est le jeune feu follet serbe, mais dans un rôle de joker et non comme titulaire.

Quelles autres solutions s'offrent à Villas-Boas ? Inutile d'évoquer le mercato, puisqu'il a lui-même répété hier que l'OM ne serait pas concerné par le marché des transferts ce mois-ci, en tout cas au rayon des arrivées. Il pourrait brandir la carte jeune, notamment au poste d'ailier où Marley Aké et Isaac Lihadji, si sa situation contractuelle évolue, peuvent prétendre à du temps de jeu. Mais probablement pas à une place de titulaire. Peu de chances, aussi, de l'imaginer abandonner son système en 4-3-3, qui colle au mieux avec la construction de l'effectif dont il dispose et donne tout de même des résultats (2e de L1 à la mi-saison). Il faudra donc probablement attendre l'été prochain et un ajustement de l'effectif, indispensable en cas de qualification pour la Champions League, pour que ce couloir droit ressemble un peu moins à un laboratoire d'expérimentations.