à la une

OM - La Ligue Europa n'intéresse absolument pas André Villas-Boas...

André Villas-Boas, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille.
André Villas-Boas, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille. 4E JOURNéE LDC

André Villas-Boas (43 ans), l'entraîneur de l'OM, ne veut pas penser à la Ligue Europa pour son équipe. Face à la presse, le technicien portugais a reconnu qu’il n'était pas particulièrement emballé par la perspective d'être reversé en C3.

Trois défaites méritées, aucun point pris et aucun but marqué : le retour de l'Olympique de Marseille dans la plus prestigieuse des compétitions continentales est, pour l'instant, un très gros flop. À un peu plus de 24 heures de la réception du FC Porto (J4), mercredi soir (21 heures, Stade Vélodrome), André Villas-Boas a fait face à la presse en ce mardi après-midi. L'occasion pour l'entraîneur lusitanien de se confier en long et en large sur ce match de la dernière chance. "J'ai envie que le match démarre. C'est le quatrième match qu'on va jouer et les paroles ne vont pas avec les matches. On a touché notre point le plus bas, maintenant il faut faire quelque chose", a indiqué "AVB" en préambule de son intervention devant les journalistes. Pour enfin faire un résultat, et éviter le record de défaites d'affilée en Ligue des Champions, le Portugais attend, à l'instar de Florian Thauvin, une hargne et une envie de tous les instants.

À lire aussi : L'appel à la révolte de Florian Thauvin avant Porto

"Le premier obstacle c'est l'envie, faire plus, gagner plus de ballon. Le deuxième, c'est une équipe de Porto qui maîtrise ce type de choses émotionnelles. C'est la clé. Si on débloque cet aspect mental, ça va nous aider dans l'organisation", a estimé le tacticien olympien. Ce dernier s'est ensuite livré sur ses clés de la rencontre, revenant rapidement à un aspect primordial de ce duel, à savoir la détermination : "On pense que Porto va aligner la même équipe qu'à l'aller. Nous aussi. il va falloir qu'on les défie et les batte sur les points où ils sont très bons : l'envie", a-t-il martelé, avant d'ajouter : "On a eu plus de possession de balle qu'eux à Porto et on n'a pas su concrétiser. On a travaillé ça à l'entraînement. (...) Il faut qu'on s'améliore sur des points tactiques très précis : les transitions. Ils nous ont beaucoup gêné la dessus. Leur 4-4-2 nous a gêné".

À lire aussi : Thauvin confesse un sentiment de honte

S'il attend, et espère, un sursaut d'orgueil de son équipe face à son ancienne formation, l'entraîneur n'a, en revanche, pas affiché un grand enthousiasme quant à la possibilité d'être reversé en Ligue Europa en cas d'élimination en Ligue des Champions. "Non je n'y pense pas, ça fait trop mal. Là, où est l'OM, c'est déjà douloureux. Nous ne sommes pas au meilleur point. Alors, personne ne pense encore à la troisième place du groupe. Nous allons jouer les trois rencontres et nous verrons", a estimé le Lusitanien au sujet d'une éventuelle participation en C3. "Si on finit en Ligue Europa avec le parcours qu'on a eu en 2018, c'est peut-être bien. On a déjà une première balle de match contre Porto et après on va voir. Si on sort de ce rêve, ou cauchemar européen, à la fin ça peut être mieux pour le championnat, avec ce calendrier surchargé", a-t-il conclu. Qu'on se le dise, à défaut de briller en C1, André Villas-Boas ne veut pas mettre en péril le parcours de ses troupes en Ligue 1, en laissant des forces en Ligue Europa. Pas sûr que ce discours soit du goût des supporters olympiens...