OM - Le constat lucide de Dimitri Payet sur le début de saison marseillais


Dimitri Payet ne nie pas les difficultés de l'OM sur ce début de saison.
OM - Le constat lucide de Dimitri Payet sur le début de saison marseillais

L'OM n'est pas parvenu à trouver son rythme de croisière sur ce début de saison et que ce soit en championnat ou en coupe d'Europe, la situation devient inquiétante pour Payet et ses coéquipiers. Le capitaine Marseillais est conscient de ces difficultés, tente d'y trouver des explications et d'y remédier.

En dents de scie. Voilà le meilleur qualificatif du début de saison marseillais. L'OM, qui sortait d'un début d'année 2018 ébouriffant avec une belle remontée au classement (4e en fin de saison 2017-2018) et surtout une finale de Ligue Europa, n'est pas parvenu à prolonger cette trajectoire linéaire après l'intersaison et alterne, depuis la reprise, entre de rares coups d'éclats et des matchs sans. Résultat, le club olympien pointe à trois longueurs du podium, n'a pas encore réussi à enchaîner trois victoires consécutives et ne conserve qu'un infime espoir de se qualifier pour les 16es de finale de la Ligue Europa, après deux défaites et un nul lors des trois premières journées.

"C'est aléatoire, on est sur courant alternatif", résume Dimitri Payet dans une interview à L'Equipe. "On doit gagner en régularité, dans nos matches, dans nos résultats, enclencher une grosse série de victoires ou d'invincibilité. On gérait mieux nos rencontres la saison dernière. Un match réussi serait un mix d'OM-Paris (défaite 0-2 après avoir tenu le 0-0 pendant près d'une heure, ndlr), où on était cohérent défensivement, et de notre capacité à marquer à tous les matches, ou presque."

Payet : "progresser sur le bloc défensif"

Payet (6 buts et 6 passes décisives), qui reconnaît que les attaquants Marseillais (Germain et Mitroglou) ne sont pas dans la meilleure forme de leurs carrières, pointe un problème dans le secteur défensif. "Le plan offensif est une de nos forces, on sait qu'on peut marquer à tout moment. On doit progresser sur le bloc défensif, c'était l'un de nos points forts la saison dernière. Cette année, on a pris beaucoup de buts", rappelle Payet, capitaine d'une équipe qui pointe à la 16e place du classement des défenses en Ligue 1 (18 buts encaissés en 11 matchs). "Je ne vise pas les quatre de derrière et le gardien. Il faut qu'on retrouve de la maturité, qu'on mette de l'intensité quand il faut, là où il faut."

Lucide sur les performances de l'OM sur ce premier tiers de saison, Payet avait déjà tiré la sonnette d'alarme après une lourde défaite à Lille (3-0), fin septembre. "Je trouvais que c'était la goutte d'eau de trop...", explique-t-il aujourd'hui. "Un résultat lourd et, d'un point de vue général, des attitudes, des gestes sur le terrain qui démontraient un certain individualisme : chacun de son côté, et non un groupe. Quand tu commences à voir apparaître ces petits symptômes, il faut tout de suite rectifier le tir. Si on n'est pas unis, on n'y arrivera pas. On a voulu tirer la sonnette d'alarme avant que ça ne s'envenime et n'aille trop loin." Depuis, l'OM a concédé deux défaites (contre la Lazio et le PSG) et un nul (à Limassol) pour deux victoires (contre Caen et à Nice). On a connu mieux comme réaction...

OM PAYET

Marseille

Dimitri Payet