OM - Le détail des sanctions infligées par l'UEFA et le fair-play financier

Commentaire(s)
OM - Le détail des sanctions infligées par l'UEFA et le fair-play financier
Le ciel pourrait vite s'assombrir à Marseille FAIR-PLAY FINANCIER

Après l'officialisation de l'accord passé avec l'UEFA par l'OM un peu plus tôt dans la soirée, l'UEFA a dévoilé aux yeux de tous les sanctions infligées aux Marseillais concernant le fair-play financier.

L'UEFA vient de dévoiler le détail des sanctions infligées à l'Olympique de Marseille au cours de l'accord de règlement signé avec le club phocéen. Cet accord couvre les 4 prochaines saisons (2019/20, 2020/21, 2021/22 et 2022/23). Tout d'abord, l'OM s'est engagé à "présenter un résultat relatif à l’équilibre financier déficitaire de 30 millions d'euros pour l'exercice s'achevant en 2020, et à 0 pour l'exercice s'achevant en 2021. Enfin, le club phocéen doit conserver cette exigence relative à l’équilibre financier (0 million) d’ici à la période de surveillance 2022/23 (qui porte sur les exercices s’achevant en 2020, 2021 et 2022).

Dans ces sanctions, l'une des plus lourdes est la limitation de la masse salariale "par rapport aux recettes" et la restriction de "l'amortissement des frais d'acquisition d'inscriptions de joueurs" pour les deux prochaines saisons (jusqu'en 2021). Premièrement, l'OM va devoir alléger sa masse salariale et deuxièmement, le recrutement sera impacté. Les Marseillais ont également une amende à payer qui peut monter jusqu'à 6 millions d'euros. Cette dernière, qui sera retenue sur les recettes provenant de la participation aux compétitions de l'UEFA, sera composée de 2 millions d'euros obligatoires. Les 4 millions restant dépendront de plusieurs facteurs. "Ce montant peut être retenu dans certaines circonstances, en cas de non-respect par le club des mesures opérationnelles et financières imposées par l'accord de règlement."

Enfin, l'OM aura également plusieurs restrictions au niveau du nombre de joueurs inscrits (23 au lieu de 25) sur la liste A lors des prochaines compétitions de l'UEFA, ainsi qu'au nombre de recrues. A noter que ces restrictions pourront être levées "pour les saisons 2021/22 et/ou 2022/23 si le club respecte les mesures opérationnelles et financières convenues avec la chambre d’instruction de l'ICFC".