OM - Les petites joies de Rudi Garcia

Commentaire(s)
OM - Les petites joies de Rudi Garcia
Rudi Garcia a apprécié la prestation de son équipe contre Konyaspor. OM RUDI GARCIA KONYASPOR 1E JOURNéE C3

Malgré le climat étrange ayant entouré la rencontre, Rudi Garcia se satisfait de la victoire et des trois points récoltés face à Konyaspor (1-0), hier soir en Ligue Europa. Au-delà de la bonne opération réalisée sur le plan comptable, le coach de l'OM a apprécié la discipline et l'envie affichées par ses hommes.

Après trois semaines sans la moindre victoire (toutes compétitions confondues), l'Olympique de Marseille l'a emporté sur Konyaspor, hier pour son entrée en lice dans l'Europa League, dans une ambiance pesante et sur la plus petite des marges (1-0). Pas de quoi sauter au plafond. Mais pour Rudi Garcia, l'essentiel est acquis. « C'est la bonne réponse, une victoire, ce qu'il nous fallait, surtout dans un mini-championnat à six journées. On a gagné, c'est bien, et c'est bonifié par le match nul entre Guimaraes et Salzbourg, nous voilà en tête du groupe », a résumé l'entraîneur Phocéen après la rencontre.

Revenu à plus de pragmatisme, avec un système en 4-2-3-1 résolument plus défensif, Garcia se félicite du peu d'occasions concédées par son équipe. « C'est un système qu'on avait travaillé depuis le début de saison. On l'a utilisé et ça nous a donné un peu plus de solidité. On n'a pas concédé beaucoup d'occasions, sauf sur une frappe de loin sur la barre. C'était intéressant sur la discipline, on était bien organisé », a relevé Garcia, également satisfait d'avoir scoré sur corner (grâce à Adil Rami). « On avait insisté sur les coups de pied arrêtés, où je ne nous trouvais pas assez efficaces. On a marqué sur corner, ce n'est pas pour me déplaire... »

« Il fallait dégager de l'envie »

Et puis, le technicien a bien sûr eu un mot pour les supporters qui, malgré leur faible affluence, ont encore affiché leur mécontentement... « Il fallait jouer dans un contexte difficile, les joueurs étaient peut-être un peu crispés au début, mais il faut dégager de l'envie, c'est ce qu'ils ont fait », s'est encore félicité Garcia. « Ce qui compte c'est de gagner des matches et mettre les supporters derrière leur équipe, on est plus forts quand on est soutenus. Et si ce n'est pas le cas, il faut gagner des matchs pour faire en sorte que les supporters nous soutiennent. » Un cercle vertueux que l'OM n'est pas encore parvenu à relancer...

Photos associées