OM - Mandanda, la clause secrète de son contrat qui change tout ?


Steve Mandanda (OM) possèderait une année optionnelle en cas de qualification directe de son club pour la Ligue des Champions.
OM - Mandanda, la clause secrète de son contrat qui change tout ?

Sous contrat avec l'OM jusqu'au 30 Juin 2016, Steve Mandanda ne sera pas libre de s'engager avec la formation de son choix dès cet hiver. C'est, en tout cas, ce qu'affirment nos confrères de RMC ce samedi. En cause, une clause spéciale présente dans le contrat du portier olympien.

L’information émane de nos confrères de RMC et pourrait tout changer dans le dossier du portier international français de l'OM, Steve Mandanda (30 ans, 16 matches en Ligue 1 en cette saison 2015-2016). Sous contrat avec l'Olympique de Marseille jusqu'en Juin 2016, le numéro 2 chez les Bleus disposerait, dans son contrat, d'une clause particulière, jusque-là tenue secrète. En effet, nos confrères assurent que l'emblématique gardien phocéen possède, depuis sa prolongation de bail signée il y a deux ans, d'une année optionnelle en cas de qualification directe à la Ligue des Champions.

Pour ce faire, l'équipe drivée par Michel devra terminer deuxième au classement, vraisemblablement derrière le Paris Saint-Germain. Un scénario loin d'être inenvisageable puisque l'OM, sur une série de quatre victoires de rang à l'extérieur, ne pointe qu'à cinq petites longueurs du podium (à sept points de Caen, actuel deuxième). Dans ce cas-là, Steve Mandanda serait automatiquement prolongé d'une saison, soit jusqu'en Juin 2017. Par ailleurs, cette clause empêche le capitaine marseillais de discuter avec n'importe quelle formation à partir du 1er Janvier 2016 puisqu'il doit attendre de savoir si l'OM disputera, ou non, la plus prestigieuse des compétitions continentales la saison prochaine.

Le dénouement de ce dossier sera donc délivré dans quelques mois. Mais, même si l'OM ne parvient pas à arracher cette deuxième place, aucune porte n'est fermée dans ce dossier. C'est ce qu'a rappelé, il y a peu, Vincent Labrune : "Le raisonnement avec Steve est plus affectif que professionnel. S'il a une offre qui ne se refuse pas et que l'on finit deuxième, on facilitera son départ sans se montrer gourmand. S'il n'a pas d'offre et qu'on n'est pas en Ligue des Champions, ou même s'il se blesse, Steve sait que je ne le laisserai pas à la rue", avait expliqué le président marseillais. Une prolongation de bail pourrait même être à l'ordre des prochaines semaines. Si, bien sur, cette dernière s'accorde avec la nouvelle politique salariale du club...

Mercato