OM - Mathieu Valbuena a énormément souffert des bizutages

Commentaire(s)
OM - Mathieu Valbuena a énormément souffert des bizutages
Valbuena a beaucoup souffert

Du haut de ses 35 ans, Mathieu Valbuena a tout connu dans sa carrière de footballeur : des hauts, des bas, des joies, des peines... Mais visiblement, "Petit Vélo" est resté très marqué par les nombreux bizutages dont il a été victime au sein de l'Olympique de Marseille. Arrivé en 2006, le milieu de terrain, aujourd'hui à l'Olympiakos, a vécu plus d'un an de calvaire... "Quand je suis arrivé on a voulu me mettre au défi, moi je ne suis pas contre les bizutages, mais quand ça deviens trop habituel, là ça me dérange. C’est vrai qu’il y a eu beaucoup de bizutages. Parfois, tu peux le prendre avec plaisir. Il y en avait d’autres qui étaient dérangeants. Mais je ne disais rien. Ce n'était pas évident. Parce que quand tu arrives de Libourne, on ne te connaît pas. C'est difficile d'être confronté à ces gens-là qui ont un nom. Tu ne peux pas t'embrouiller et je me suis laissé un peu faire" explique-t-il sur RMC.

Marqué par ces évènements, Valbuena pense, encore aujourd'hui, qu'il a été victime de sa petite taille. "Si je faisais 1m85, on me l'aurait fait une fois ou deux... J'étais malheureux, ça m'arrivait de pleurer quand j'étais en mise au vert mais je réglais ça sur le terrain" glisse-t-il avant de donner un exemple. "Quand t'es garé, que tu veux reprendre ta voiture et que tu ne la vois plus, que t'es garé avec la réserve, avec ta voiture toute ouverte remplie de papiers journaux. J'en tiens rigueur à personne mais ce sont des choses sur le moment qui sont dures à accepter. J'étais plus vulnérable car j'étais petit. C'est plus facile d'attaquer une personne plus friable, qui ne disait pas grand chose. J'ai eu un manque de caractère à ce moment, je ne voulais pas faire de problèmes et je les regardais un petit peu avec des strass et des paillettes. Et ce n'est pas bon. Je me suis demandé : 'c'est ça le monde professionnel ou la jungle ?' On peut rigoler, mais quand c'est tout le temps, tout le temps... Ca a duré un peu plus d'une année".