OM - Valère Germain répond aux critiques... sans filtre


Valère Germain évoque le début de saison
OM - Valère Germain répond aux critiques... sans filtre

Valère Germain est sorti du silence dans les colonnes de La Provence. L'attaquant de l'OM a décidé de faire front face aux critiques, notamment sur son début de saison, et répond aux "gogols sur les réseaux sociaux".

Auteur de 3 buts en 20 apparitions toutes compétitions confondues cette saison, Valère Germain a accusé le coup ces dernières semaines, lui qui avait pourtant assez bien débuté (ses 3 buts ont été marqués en 7 matchs). L'attaquant de 28 ans doit d'ailleurs faire face à de nombreuses critiques depuis son arrivée dans la cité phocéenne, lui qui est souvent moqué ou insulté sur les réseaux sociaux et dans les stades.

"Mon début de saison ? Je ne dis pas que je suis Cristiano Ronaldo, mais c’était correct..."

Ce mercredi, Germain a décidé de sortir du silence et de répondre aux critiques dans un entretien pour La Provence. Visiblement, toutes ces insultes ne le touchent pas, ou très peu. "On est dans un club médiatisé, on sait que ça peut être très bien dans les bonnes périodes, et un peu compliqué dans les moins bonnes. Les réseaux sociaux amplifient tout ça aussi alors que ça n’existait pas avant. Aujourd’hui, tout va très vite. Certains font les gogols (sic) sur les réseaux, d’autres les écoutent. Moi, je regardais plus souvent avant, et c’est très rare maintenant. Je vis très bien sans tout ça, aussi. Il faut passer au-dessus, et travailler à l’entraînement" explique Germain, avant d'avouer que certains surnoms le font rire. "Des fois, ça me fait rire! Les supporters s’attaquent aussi à Dimitri (Payet), à Flo (Thauvin), à Steve (Mandanda) et à tous les autres. On s’en envoie dans le groupe de messagerie qu’on a en commun pour se chambrer, ça nous fait rire aussi".

Plus sérieusement, l'attaquant de l'OM est revenu sur son début de saison, qu'il juge "plutôt bon au début". Mais après quelques prestations en-deçà, Germain a moins enchainé les rencontres et il a commencé à perdre en confiance. "Après le match contre Strasbourg, j’avais mis trois buts en sept matches. Ça n’a rien de fou, je ne dis pas que je suis Cristiano Ronaldo, mais c’était correct. Si j’avais continué à jouer, j’aurais peut-être mis sept ou huit buts avant la trêve. Mais, à partir de là, j’ai été moins décisif et j’enchaînais moins les matches, quand je faisais un match moins bon, j’étais direct sur le banc pour celui d’après. Ce n’est pas toujours facile quand on est attaquant". Valère Germain a tout intérêt à relever rapidement la tête et retrouver le chemin des filets.

Marseille

Valère Germain

OM Germain