Portugal - Le calvaire continue pour le Sporting...


Rui Patricio a lancé la vague de demandes de résiliation
Portugal - Le calvaire continue pour le Sporting...

La fin de saison 2017/2018 du Sporting a tout d'un cauchemar. Entre la grève des joueurs pour manifester contre leur président et l'attaque violente de certains "supporters" au centre d'entraînement, certains cadres de l'effectif veulent maintenant résilier leur contrat !

Tout a commencé au début du mois d'avril, après le quart de finale aller entre l'Atlético et le Sporting (2-0). Les Lisboètes, loin d'être ridicules et encore en course pour atteindre les demi-finales, ont été pointés du doigt par leur propre président via un message rédigé sur Facebook. Bruno de Carvalho, réputé pour être incontrolable, n'a pas hésité à remettre en cause l'investissement des cadres : "j'ai l'impression que l'on jouait à 9". Au final, 19 de ses hommes rédigent un communiqué de presse pour faire part de leur mécontentement face aux actes du Président. Ce mouvement de contestation n'a pas plu au dirigeant, qui s'est empressé de mettre à pied les 19 joueurs concernés, dont plusieurs cadres de l’équipe comme William Carvalho ou Rui Patricio.

S'il est revenu sur sa décision quelques jours plus tard, les Vert-et-Blanc n'ont jamais oublié cet épisode, qui lance la fin de saison chaotique du club. Éliminé de la L.Europa (2-1 score cumulé) et 3ème du championnat, le SCP a déçu sur le plan sportif face aux deux autres gros du pays, à savoir Benfica et Porto (champion). Le 15 mai, le Sporting Portugal vit même "le jour le plus noir de son histoire" (titre d'A Bola) après l'irruption d'une cinquantaine de "supporters" cagoulés en plein entraînement. Ce groupe a , entre autre, frappé Bas Dost, le meilleur buteur du club, ou encore l'entraîneur Jorge Jesus, tout en ravageant les vestiaires d'Alcochete, le centre d'entraînement. Là encore, Bruno De Carvalho a fait parler de lui avec une conférence de presse lunaire : "Demain est un autre jour. Nous devons nous habituer au fait que le crime fait aussi partie du quotidien. Il doit être puni au bon endroit, au bon moment".

Rui Patricio, Daniel Podence et William Carvalho veulent résilier leur contrat

Qu'importe, tous les évènements de cette fin de saison vont forcément peser lors du mercato. De nombreux départs sont à prévoir, dont celui de Rui Patricio. Un temps annoncé au Napoli, puis très proche de Wolverhampton (un accord aurait été trouvé autour des 18 millions d'euros), le portier aurait demandé de rompre son contrat unilatéralement ce vendredi. En pleine préparation pour le mondial, le Portugais, qui a comme agent Jorge Mendes, a transmis des documents pour expliquer les raisons : "Une succession de faits graves", qui l’ont "fait craindre pour son intégrité physique et pour sa vie", apprend-on dans A Bola. Mais ce n'est pas tout, Patricio pointe aussi du doigt les agissements de Bruno De Carvalho. "En janvier, le président a commencé à exercer une pression inacceptable sur tous les joueurs de l’équipe".

Le dernier rempart du Sporting a rapidement été imité par deux autres compatriotes. L'ailier Daniel Podence a réclamé, aussi, la résiliation de son contrat, mais surtout William Carvalho. Pisté par de nombreux clubs anglais comme Everton, et Monaco (depuis plusieurs saisons), le milieu défensif, qui ira lui aussi à la Coupe du Monde 2018, veut lui aussi quitter le SCP, comme l'affirme le Correio da Manhã. L'hémorragie pourrait bien continuer puisque Bruno Fernandes, Gelson martins, Acuna ou encore Bas Dost menaceraient aussi d'un départ.

Sporting CP Lisbonne

Rui Patricio

William Silva Carvalho

Mercato Carvalho Sporting Patricio Podence Mercato