Portugal - Le coup de gueule de Fernando Santos à propos de Ronaldo

Commentaire(s)
Portugal - Le coup de gueule de Fernando Santos à propos de Ronaldo
Santos pousse un coup de gueule

En difficulté depuis un mois à la Juventus, où il enchaîne les prestations compliquées, Cristiano Ronaldo a rejoint la sélection portugaise pour retrouver de la confiance. L'attaquant lusitanien de 34 ans, auteur de 6 buts et 2 passes décisives en 14 rencontres toutes compétitions confondues, a même laissé éclater sa frustration dimanche dernier, face au Milan AC, lorsqu'il a été remplacé. Annoncé blessé par Maurizio Sarri, son entraîneur, CR7 semble pourtant aller très bien selon le sélectionneur du Portugal Fernando Santos. D'ailleurs, ce dernier a clairement montré son agacement concernant les nombreuses questions autour des prestations de l'attaquant portugais. "Cristiano, un sujet incontournable ? Mais pour qui ? Pour la presse ? Pour moi, non, sinon je ne l’aurais pas convoqué. Il n’y a rien d’incontournable ici. Cristiano Ronaldo est ici, il se sent bien et va jouer contre la Lituanie. je n’ai aucun doute à ce sujet. Aucun ! Toute cette histoire a lieu parce que c’est le meilleur joueur du monde. Si ce n’était pas lui, mais un autre joueur, personne ne parlerait de ça (de la blessure au genou). Il y a des millions de joueurs dans le monde et ça n’arrive qu’avec lui, ou avec un ou deux joueurs en plus" explique-t-il.

Toutefois, face aux nombreuses questions sur son capitaine, et non sur le match face à la Lituanie ce jeudi, Santos a pété les plombs. "Je vous demande pardon, mais je ne parlerai plus de Cristiano, ok ? Cette conférence de presse n’est pas sur Cristiano Ronaldo, mais sur le match entre le Portugal et la Lituanie. Est-ce que Cristiano sera à 100% et prêt à jouer ? Je vous ai déjà répondu. (…) Tout ce qui se dit en Italie n’est pas arrivé jusqu’ici. En tout cas, pas à moi, ni à l’équipe, ni à Cristiano. Il est très motivé à l’idée de jouer, comme il l’a toujours été. C’est un professionnel fantastique et je n’arrive toujours pas à comprendre comment il peut être remis en cause".