à la une
Lundi 28 Septembre

PSG - C'était le grand soir de Neymar

Commentaire(s)
1/4 LDC VIDEOS FOOT

Même s'il n'a pas marqué, malgré quelques nettes occasions, Neymar a été le grand artisan du succès renversant du PSG sur l'Atalanta Bergame (1-2), mercredi soir.

Le 11 août 2019, pour le premier match de la saison du Paris SG face à Nîmes, les supporters parisiens réclamaient le départ de Neymar et l'insultaient copieusement, dans les travées du Parc des Princes. L'ancien barcelonais payait alors un été passé à clamer ses envies d'ailleurs par voie de presse, inscrit au passif d'un bilan de deux premières saisons parisiennes marquées par son absence des grands rendez-vous européens. Un an plus tard, presque jour pour jour, difficile de trouver encore un amoureux du PSG pour regretter d'avoir conservé le génie brésilien dans la capitale.

Déjà très impliqué face à Dortmund en 8e de finale de la Champions League (buteur à l'aller et au retour), Neymar était encore très attendu mercredi face à l'Atalanta, en quart. Ces attentes étaient d'autant plus concentrées sur lui que Kylian Mbappé, tout juste remis d'une entorse de la cheville, n'était pas présent au coup d'envoi. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a tenu son rang. Tout avait pourtant mal commencé, avec ce raté étonnant à la conclusion d'une percée en plein coeur de la défense bergamasque (3e).

16 dribbles réussis, du jamais vu depuis 12 ans

Visiblement marqué par cet échec, le Ney a ensuite enchaîné quelques mauvais choix, mais n'a jamais manqué d'application, ni d'implication. Investi, il a peut-être pêché par manque d'altruisme, en constatant que la plupart de ses coéquipiers, notamment en attaque (Sarabia et Icardi), n'étaient pas au niveau. Ce qui l'a conduit à réaliser quelques exploits balle au pied, pour un total de 16 dribbles réussis, du jamais vu dans l'histoire de la compétition depuis un certain Lionel Messi, face à Manchester United... en 2008 !

Résumer son match à ses arabesques et ses ratés (6 frappes, dont 4 hors cadres et 2 sur le gardien) serait oublier qu'il s'est montré décisif en fin de rencontre. Si les entrées de Kylian Mbappé et Eric Choupo-Moting ont évidemment tout changé, Neymar s'est retrouvé impliqué sur les deux buts. C'est lui, d'abord, qui a parfaitement contrôlé le centre de l'attaquant camerounais pour trouver Marquinhos face au but. Et c'est encore lui qui a inventé l'angle de passe parfait pour permettre au français de servir "Choupo", l'autre héros de la soirée, à qui il a d'ailleurs offert son trophée d'homme du match.

"Je n'ai jamais pensé à l'élimination. On a jamais pensé rentrer à la maison", a expliqué le numéro 10 parisien, crédité d'un 8/10 par notre rédaction, après la rencontre. "Depuis trois mois, on a trouvé que Neymar avait changé, comme l'état d'esprit de l'équipe", a noté, pour sa part, Nasser al-Khelaïfi. Intérieurement, le président du PSG doit se féliciter d'avoir résisté aux envies de départ de sa star et aux convoitises qu'il suscitait, l'été dernier. Les supporters parisiens aussi...