à la une
Jeudi 9 Avril

PSG - Comment Edinson Cavani est revenu dans les plans de Thomas Tuchel

Commentaire(s)
PSG - Comment Edinson Cavani est revenu dans les plans de Thomas Tuchel
Edinson Cavani boucle un mois de février qui a enfin lancé sa saison.

Proche de retrouver son meilleur niveau, au gré des opportunités de temps de jeu qui se sont enfin ouvertes à lui, Edinson Cavani est revenu dans les plans de son entraîneur depuis début février.

Tout va très vite dans le football. Edinson Cavani ne maîtrise pas assez la langue française pour user à outrance de cet adage, comme le font bon nombre de ses pairs, mais il ne peut pas non plus le contredire. Mis au placard durant toute la première partie de saison (seulement 3 titularisations toutes compétitions confondues) et à deux doigts de partir lors du dernier mercato, l'attaquant uruguayen (33 ans), en fin de contrat à l'issue de la saison, est revenu dans les plans de Thomas Tuchel, qui l'a laissé démarrer les trois derniers matchs du PSG (excepté le 8e de finale de C1 à Dortmund).

Ce retour en grâce, el Matador le doit très probablement à son entrée en jeu réussie contre Lyon, le 9 février. Lancé à la 77e, il avait marqué seulement deux minutes plus tard pour permettre à la formation parisienne d'assurer un succès laborieux sur l'OL (4-2). Deux semaines plus tard, samedi dernier, il s'est offert un but et une passe décisive (deux si l'on compte sa déviation pour Marquinhos) contre Bordeaux (victoire 4-3). "Avec les attaquants, c'est comme ça : quand ils sont décisifs, ils restent sur le terrain, c'est clair", explique Thomas Tuchel.

Tuchel sur Cavani : "ce n'est pas le moment de l'arrêter"

Comme le bonheur des uns fait le malheur des autres, Mauro Icardi, moins décisif depuis le début de l'année civile, fait des tours de plus en plus fréquents sur le banc (il n'a débuté qu'un match sur les quatre derniers). "C'est toujours la même question", s'agace l'entraîneur parisien. "Avant c'était : pourquoi Edi est sur le banc et Mauro joue-t-il ? La réponse c'était parce qu'il marquait des buts. Maintenant on a changé car on a confiance en tous les joueurs dont Edi. Et j'ai eu l'impression que c'était un moment important pour Edi (...) Dans les derniers matchs et les derniers entraînements Edi avait retrouvé la confiance. Il a marqué un but très important contre Lyon et a inscrit son 200e au Parc. Ça donne beaucoup de confiance. Ce n'est pas le moment pour moi de l'arrêter."

Pas besoin de lire entre les lignes pour comprendre que Tuchel, à moins d'un coup de bluff, remettra son numéro 9 à la pointe de son onze de départ, ce samedi contre Dijon (17h30, 27e journée de L1). Mais c'est dans dix jours, pour le retour face à Dortmund, que les choix de l'Allemand alimenteront tous les débats. "Pour moi, entre les deux, c'est plus un sentiment de qui peut commencer et qui peut entrer sur le terrain", résume le technicien, qui avait néanmoins décidé de se passer des deux lors du match aller dans la Ruhr en associant Di Maria, Mbappé et Neymar dans un 3-4-3 surprenant. L'échec de ce système, les nombreuses absences et le retour au premier plan de Cavani l'inciteront-ils à revoir sa copie ?