PSG - Les commissions douteuses de Nasser Al-Khelaïfi dans le transfert de Pastore

Commentaire(s)
PSG - Les commissions douteuses de Nasser Al-Khelaïfi dans le transfert de Pastore
Al-Khelaïfi et Pastore, en 2018 MERCATO

Nasser Al-Khelaïfi est encore une fois pointé du doigt par Mediapart et The Guardian. Le Président du PSG aurait fait appel à la société de son frère Oryx QSI pour verser une commission à l'agent de Javier Pastore en 2011.

Voilà une nouvelle affaire pour Nasser Al-Khelaïfi. Après les Football Leaks depuis deux saisons, et une affaire de corruption, le président Parisien est de nouveau pointé du doigt par The Guardian et Mediapart pour le versement suspect d'une commission dans le cadre du transfert de Javier Pastore en 2011. Le dirigeant parisien aurait signé une lettre adressée au directeur de cabinet du futur émir du Qatar dans le but de demander un versement de 2 millions d'euros à l'agent de Javier Pastore. 200 000 $ de «dépenses» ont également été demandés à une société qatarie privée, Oryx QSI, dirigée par le frère de NAK.

Les deux médias ont eu accès à cette lettre confidentielle, écrite en arabe. Le Président du PSG explique également avoir livré des informations inexactes à Renaud van Ruybeke. Il lui aurait dit : "Je n'avais pas la signature - je ne pouvais commander aucune dépense" pour Oryx QSI en 2011. Toutefois, la lettre a été écrite sur du papier à lettres Oryx QSI et signée par Nasser Al-Khelaïfi en personne. Le contenu de cette lettre est également diffusé. Le dirigeant fait savoir que ce qui est écrit est "basé sur des instructions verbales données par Son Altesse le cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, héritier du trône, que Dieu le protège et le conserve, en ce qui concerne le paiement de la commission due à l'agent en charge du joueur Javier Pastore pour un montant de 2 millions d'euros (2 000 000) en échange de son transfert du club italien de Palerme vers le Paris Saint Germain, en plus des dépenses de l'Oryx QSI, d'un montant de 200 000 dollars (deux cent mille dollars)". Inutile de préciser qu'une commission ne peut être versée directement par le président du club. Cela violerait ainsi les règles de la FIFA et de la LFP.

Simonian et le clan Al-Khelaïfi ont été contactés

Evidemment, nos confrères ont contacté directement les avocats du président du Paris Saint-Germain. Ces derniers ont tout d'abord repoussé la faute sur d'autres nations, en affirmant que les États à l'origine du blocus du Qatar - comprenant l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et leurs alliés - avaient diffusé "une quantité énorme d'informations trompeuses et de documents fabriqués prétendument L’État du Qatar et les activités de divers citoyens". Avant d'ajouter : "Dans ces circonstances… notre client ne peut admettre ni l'authenticité du matériel que vous avez décrit mais que vous avez refusé de fournir… ni les diverses conclusions que vous souhaitez en tirer".

Mediapart et The Guardian ont alors fourni des preuves précises permettant à NAK de retrouver le mail concernant Pastore dans sa boite, ainsi qu'une traduction en anglais de la lettre. Depuis, le clan Al-Khelaïfi n'a plus donné de nouvelles aux deux journaux. L'agent de Pastore, Marcelo Simonian, a lui aussi été contacté par les deux médias. Ce dernier a déclaré qu'il "ne connaissait pas" la société Oryx QSI. Il n'aurait pas négocié le transfert avec le Président parisien. "La négociation s'est faite par téléphone avec Leonardo [le directeur sportif du PSG]". Toutefois, des documents dénichés par les Football Leaks laissent entendre que le représentant a demandé à un avocat de contacter le PSG pour réclamer un montant concernant le transfert. Une nouvelle sombre et vaste affaire...