PSG - Nasser al-Khelaïfi va serrer la vis

Commentaire(s)
PSG - Nasser al-Khelaïfi va serrer la vis
Nasser al-Khelaïfi hausse le ton !

Pour la première fois depuis dès mois, Nasser al-Khelaïfi est sorti de son mutisme. Dans un entretien accordé à France Football qui paraîtra mardi, le président du PSG a pris la parole.

Une nouvelle élimination précoce et marquante en Ligue des Champions, une défaite en finale de la Coupe de France, une fin de championnat en roue libre et pourtant, Nasser al-Khelaïfi se faisait plutôt rare devant les médias ces derniers mois. En proie à des obligations avec la justice suite à des affaires personnelles, le président parisien s'est fait discret publiquement et a pris du recul ces dernières semaines.

Ce dimanche, France Football a publié des extraits d'une interview qui sera disponible mardi. Dans ceux-là, Nasser al-Khelaïfi revient notamment sur la nomination de Leonardo au poste de directeur sportif, en remplacement d'Antero Henrique. "En deux minutes l'affaire a été réglée entre nous. (...) Il va avoir tous les pouvoirs sportifs. (...) Leo, c'est mon gars. Il est incroyable. J'ai une confiance totale en lui. (...) Son autorité naturelle va faire du bien à tout le monde, notamment aux joueurs" a-t-il confié, avouant que "des changements étaient indispensables" sous peine de n'aller "nulle part".

"S'ils ne sont pas d'accord, les portes sont ouvertes. Ciao !"

Et c'est peu dire que le président des champions de France semble avoir subi un électrochoc, tant sa mise en garde envers l'effectif parisien est aussi froide que limpide. "Les joueurs vont devoir assumer leurs responsabilités encore plus qu'avant. Il faut que ça soit complètement différent. Ils vont devoir faire plus, travailler plus. (...) Ils ne sont pas là pour se faire plaisir. Et s'ils ne sont pas d'accord, les portes sont ouvertes. Ciao ! Je ne veux plus avoir de comportements de stars" a-t-il lâché. Les joueurs sont prévenus : Nasser al-Khelaïfi attend des résultats et une remise en question, sous peine de faire tomber quelques têtes.