à la une
Mercredi 3 Juin

PSG - Neymar sort du silence

Commentaire(s)
PSG - Neymar sort du silence
Neymar est au Brésil depuis une vingtaine de jours.

Neymar, qui a rejoint son domicile brésilien avant la mise en confinement de la France, s'est exprimé pour la première fois depuis, dans des propos relayés sur son site officiel.

Rentré il y a un peu plus de deux semaines au Brésil, où il est confiné chez lui avec des amis et son fils, Neymar nous prodigue à un rythme quasi-quotidien, sur ses réseaux sociaux, des images de son nouveau mode de vie. Mais sa parole se fait plus rare. Jeudi, c'est par le biais d'un article publié sur son site officiel qu'il a décidé de briser le silence.

Neymar, même si l'on peut douter qu'il ait lui-même tenu ces propos, s'est d'abord exprimé sur la pandémie. "On espère pouvoir passer ce moment tragique et retourner le plus vite possible à nos activités. J'ai regardé les informations sur la pandémie partout dans le monde. L'important est de protéger nos familles et d'attendre que cela passe, car cela passera", a-t-il souligné.

Le milieu offensif brésilien (28 ans) a également tenu à rappeler qu'il ne se considère pas en vacances et qu'il "profite de ce moment de distanciation sociale" pour se maintenir en forme. "Rica (Ricardo Rosa, son préparateur physique personnel, ndlr) m'a préparé un programme d'entraînement intense, qui me permettra d'être prêt quand les compétitions reprendront", assure-t-il. "Notre devoir en tant qu'athlètes est de revenir préparé, au niveau physique, pour conclure la saison."

Buteur lors du dernier match disputé par le PSG, le 11 mars dernier contre Dortmund (victoire 2-0 en 8e de finale retour de la Champions League), Neymar regrette que l'interruption des compétitions soit venue casser la montée en puissance des champions de France. "La paralysie des compétitions est arrivée au moment où le PSG était à son meilleur niveau. Notre dernier objectif, le match contre le Borussia, a prouvé que nous étions bien préparés et conditionnés." Un souvenir qui paraît déjà lointain...