PSG - Tapie donne une leçon à Antero Henrique


Antero Henrique rhabillé pour l'hiver
PSG - Tapie donne une leçon à Antero Henrique

Au cours d'un entretien pour L'Équipe, Bernard Tapie, aujourd'hui hospitalisé, a donné quelques leçons de direction à Antero Henrique, le directeur sportif parisien.

Bernard Tapie n'a pas sa langue dans sa poche, et ne manque pas de le faire savoir. Le charismatique ancien président de l'OM, qui se bat aujourd'hui contre une grave maladie, a retrouvé de la force pour débrieffer la défaite du Paris Saint-Germain face au Real Madrid (2-1). Celui qui a emmené l'OM sur le toit de l'Europe en 1993 pointe d'ailleurs du doigt Antero Henrique, le directeur sportif parisien.

Lancé sur l'intervention musclée du Portugais au niveau de l'arbitrage dimanche, Tapie n'y a pas été de main morte : "C'est (Antero Henrique) un malade. C'est d'une connerie, d'un grotesque total. Ce qu'il aurait dû faire, c'est de la pédagogie. Il aurait dû attraper Verratti par les oreilles et lui dire qu'en Ligue des champions, quand on se rue sur un arbitre, on est sûr que l'arbitre ne va pas vous rater. Ça pend au pif de Cavani aussi cette affaire. En France, les Parisiens passent leur vie à se plaindre. C'est fou. Mardi, avant l'exclusion (66e), tout n'est pas perdu. Son carton rouge a eu une influence terrible" lâche-t-il dans L'Équipe.

Si la sortie médiatique d'Henrique peut paraître maladroite, Tapie estime que cela cache un mal-être plus profond, notamment au poste de directeur sportif. "Quand on voit les sommes dépensées, que le PSG prenne un grand, un balèze, qui a marqué le football par son prestige. À l'OM, nous n'étions pas respectés. J'ai pris Beckenbauer (en 1990). Les arbitres sont d'anciens supporters. Quand ils arrivent et qu'ils ont en face d'eux un monument du foot allemand et du Bayern, ce n'est pas Gili, Goethals ou Tapie. Les millions du Qatar, ce n'est pas ça qu'ils admirent" explique-t-il. "Le PSG va changer d'entraîneur. Il faut un entraîneur bon et respecté. Mais ça va de pair souvent. Après, cette personnalité n'est pas forcément l'entraîneur. Ça peut être le bras droit du président."

PSG Tapie 8es LDC