PSG - Y a comme un Ic'...

Commentaire(s)
PSG - Y a comme un Ic'...
Mauro Icardi va-t-il débloquer son compteur à Pau ce mercredi soir ?

Impressionnant d'efficacité lors de ses quatre premiers mois de compétitions, Mauro Icardi est à la peine depuis quelques matchs. L'Argentin traverse sa première période de vaches maigres au PSG.

Cinq buts en cinquante-sept minutes. C'est le ratio impressionnant que présente Erling Haaland depuis son arrivée en Bundesliga cet hiver. Inquiétant, à trois semaines du 8e de finale de Champions League entre Dortmund et Paris. D'autant plus si l'on ose un comparatif, à l'instant T, avec l'avant-centre titulaire du PSG. Car pendant que le jeune norvégien enfile les buts comme des perles, Mauro Icardi trie les billes. L'attaquant argentin, qui avait réalisé des débuts tonitruants sous le maillot rouge-et-bleu (17 buts en 19 matchs toutes compétitions confondues), est tout bonnement inutile depuis maintenant quatre matchs, puisqu'il ne marque plus.

Jusqu’ici, son efficacité devant le but compensait une influence dans le jeu proche du néant. Face à Monaco (matchs aller et retour), Lorient et Lille, Icardi n’a pas trouvé le moyen de se rendre décisif pour son équipe, alors qu’il avait totalisé 6 buts et 2 passes décisives sur ses quatre titularisations précédentes, contre Galatasaray, St-Etienne, Amiens et St-Etienne, pour exactement le même nombre de ballons touchés (67). "C’est toujours important pour un attaquant de marquer", a noté Thomas Tuchel après le nouveau match sans de son buteur, dimanche soir à Lille (0-2). "Le plus important, c’est qu’il garde la confiance. Il doit continuer à faire les efforts pour l’équipe. Il travaille beaucoup."

Cette baisse de régime, qui se confirme dans le nombre de ballons perdus, de passes réussies et surtout de tirs cadrés (aucun sur les quatre derniers matchs !), peut aussi s’expliquer par la montée en gamme de Neymar, moins aérien en fin d’année dernière qu’il ne l’est depuis deux semaines (6 buts en 5 matchs). Elle interroge néanmoins sur l’état de forme de l’ancien Intériste, qui avait passé quatre mois sans jouer entre mai et septembre 2019 et dont la préparation estivale a été tronquée par son mercato agité, et par conséquent sur la gestion que Tuchel devra faire de son effectif au cours d’une deuxième partie de saison qu’il mènera potentiellement sans Edinson Cavani, déterminé à rejoindre l’Atlético Madrid. Le PSG se contentera-t-il d’Eric Choupo-Moting pour seule doublure ? Il lui reste deux jours pour prendre une décision. Et il reste trois semaines à Icardi pour retrouver le chemin des filets.