à la une

Rachat OM - Mourad Boudjellal persiste et signe : "l'OM va se vendre" !

Mourad Boudjellal ne renonce (toujours) pas à l'OM.
Mourad Boudjellal ne renonce (toujours) pas à l'OM. RACHAT OM 2020

Invité sur les ondes de RMC, Mourad Boudjellal a réaffirmé son ambition de devenir, à terme, le président de l'OM, qui selon lui va être vendu bientôt.

Mourad Boudjellal est du genre tenace. Dans un entretien accordé dans l'émission "Le Super Moscato Show", ce mardi après-midi sur RMC, l'ancien président du club de rugby de Toulon a réaffirmé son envie et son ambition de prendre la tête de l’Olympique de Marseille à l'avenir. "Oui. C’est une ambition. On va tout faire pour que ça se passe parce que j’ai l’intime conviction que ce club a un potentiel incroyable et qu’il suffit de se baisser pour le ramasser et que ce n’est pas ce qui est fait depuis quelques années. Marseille, ce n’est pas une ville, c’est un pays. Il y a une identité très forte. C’est le seul club où les gens sont prêts à dépenser de l’argent qu’ils n’ont pas pour leur club, tellement il y a un engouement. Et en plus il y a une frustration, malgré des résultats qui ne sont pas dégueulasses...", a-t-il lâché chez nos confrères.

"Moi, je pense que l'OM va se vendre"

L'homme d'affaires français s'est ensuite épanché sur les raisons de cette ambition, qui tourne presque à l'obsession : "De Nîmes quand je me lève le matin depuis chez moi je vois la Méditerranée, Frank McCourt il voit l’Atlantique. Beaucoup d’amis ont poussé pour que j’essaie de récupérer ce club. Le plus grave, ce n’est pas de réussir ou d’échouer, c’est de ne pas essayer", a-t-il ainsi estimé. Plus que jamais déterminé à déloger Jacques-Henri Eyraud, qu'il n'estime pas sincère, du trône phocéen, Mourad Boudjellal est persuadé d'une chose : le club olympien sera bientôt à vendre. "Moi, je pense que l’OM va se vendre", a-t-il ainsi affirmé, et de justifier cette prochaine mise en vente par le manque à gagner lié aux huis clos ainsi qu'au parcours délicat du club phocéen en Coupe d'Europe.

"Je crois que McCourt a changé d'avis"

"Par contre, je ne peux pas vous garantir que ce sera à nous", a-t-il toutefois tempéré. "Mais ça va se vendre. Pourquoi ? Parce que ce club peut devenir un gouffre pour Frank McCourt. Quand vous avez un stade de 67.000 places, avec 4.000 places en hospitalité, qui est vide, c’est long sur une saison. Quand vous avez escompté une augmentation des droits TV, et que le diffuseur vous dit, finalement, je ne vais pas payer, ça fait beaucoup au budget. Quand vous avez dit: bon, allez, on va prendre des points en Coupe d’Europe, on va peut-être même passer le premier tour, ça fera du gras... Au bout d’un moment, je crois que Frank McCourt, en l’espace de quelques mois, il a changé d’avis", a-t-il conclu. Le feuilleton vient de (re)commencer, la suite au prochain épisode.