à la une
Mardi 29 Septembre

Rachat OM - Mourad Boudjellal se désolidarise du projet et fracasse le clan Ajroudi !

Commentaire(s)
Rachat OM - Mourad Boudjellal se désolidarise du projet et fracasse le clan Ajroudi !
Mourad Boudjellal se désolidarise du projet de rachat de l'OM et critique la communication du clan Ajroudi. RACHAT OM 2020

Après plusieurs semaines de silence, Mourad Boudjellal a accordé un entretien à nos confrères de RMC Sport, dans lequel il annonce qu'il se désolidarise du projet de rachat de l'OM mené par Mohamed Ajroudi.

Le communiqué rendu public par la banque d'affaires Wingate hier soir a visiblement été celui de trop. "Nous continuons à discuter de manière professionnelle et confidentielle et sans pression ni de la presse ni de quiconque. Contrairement à une polémique médiatisée, la limitation temporelle de leur offre à M. Frank McCourt et du complément d'offre à l'attention de la mairie de Marseille (pour le stade Vélodrome), ne sont pas un ultimatum au club, à ses actionnaires ou à la mairie de Marseille", pouvait-on notamment lire dans ledit communiqué. Un court message qui a fait sortir Mourad Boudjellal de ses gonds. Chez nos confrères de RMC Sport, l'ancien président du club de rugby de Toulon a expliqué qu'il se désolidarisait de certains propos. Pire, le dirigeant ne veut même plus être associé au projet lancé par ses désormais anciens collaborateurs.

"Cela devient un peu indécent donc je me désolidarise complètement de cette façon et cette manière de communiquer. Quoi que cela puisse me coûter, même si demain cela se passe, cela se fera sans moi et ce n’est vraiment pas grave. Je n’ai pas pour habitude d’avoir ce genre d’attitude. Le communiqué de ce jeudi est grotesque. Je tiens à dire que je n’ai absolument pas participé à tout ce qui s’est dit depuis un mois. Je me suis mis en retrait comme je l’avais dit. Je trouve honteux tous ces communiqués qui sont sortis et que je découvre dans la presse comme tout un chacun", a-t-il indiqué, et d'ajouter sur la dernière sortie de ses ex-associés : "J’ai découvert le communiqué et cet ultimatum dans la presse. J’ai trouvé cela d’une connerie absolue. Si quelqu'un vous dit qu’il refuse de vendre sa maison, on ne va pas lui faire une offre et lui envoyer un ultimatum. C’est totalement stupide. Un ultimatum, cela fonctionne uniquement quand quelqu'un est vendeur".

Boudjellal dézingue les conseillers d'Ajroudi

Très critique concernant la récente communication du clan Ajroudi, Mourad Boudjellal n'épargne pas non plus la banque Wingate, qui avait été mandatée pour négocier le rachat du club phocéen, et dont l'emprise de plus en plus importante sur la communication du projet lui déplaît au plus haut point. "Ce sont des gens qui ne connaissent rien du tout au monde du sport et qui passent complètement à côté. Ils ont sûrement fait de belles choses à côté. La banque Wingate je ne la connaissais pas mais là c’est plutôt la banque Watergate. C’est en train de tout foutre en l’air. C’est vraiment dommage. Si Monsieur Ajroudi a décidé de travailler avec ces gens-là et continue, cela sera sans moi", a-t-il lâché, avant de glisser, de manière assez surréaliste, un petit conseil à Frank McCourt, le toujours propriétaire du club olympien.

"Je trouve que Monsieur McCourt est gentil. Sans faire de secrets, je pense qu’il pourrait taper un petit peu. Je serais à sa place, je répondrais à ce genre de communiqués de façon beaucoup plus virulente. Pour qui se prennent-ils à parler comme cela aux gens depuis un mois ?Je ne suis pas du tout en phase avec ces gens, je ne les connais pas. Le projet, tel qu’il est parti et vue la forme qu’il prend aujourd'hui, je m’en désolidarise totalement. Cela n'a rien à voir avec moi", a-t-il conclu. Un nouveau coup de théâtre diront certains. Pour beaucoup d'autres, en revanche, il ne s'agira que d'un simple nouvel épisode d'un feuilleton qui devient de plus en plus rocambolesque. Que les supporters marseillais se rassurent toutefois, la fin de ce cirque médiatique semble pour bientôt.