Real Madrid - Gareth Bale ne se sent plus en odeur de sainteté

Commentaire(s)
Real Madrid - Gareth Bale ne se sent plus en odeur de sainteté
Le gallois n'est pas au bout de ses surprises, et il le sait

Gareth Bale (30 ans) ne connaît pas une situation au beau fixe au Real Madrid. Décrié et victime d'un traitement sévère, il réalise pourtant un début de saison prometteur. Malgré tout, rien n'est acquis.

Bale a été l'un des tubes de l'été. D'abord pressenti en Angleterre dans le cadre d'un échange avec Pogba entre le Real Madrid et Manchester United, le gallois était ensuite envoyé vers la Chine, où un pont d'or l'attendait. Finalement, malgré des relations tendues du côté de la Maison Blanche, il fera partie de l'aventure Merengue jusque janvier au moins. Les déclarations publiques de Zinédine Zidane, qui avouait qu'un départ de son attaquant serait favorable à toutes les parties, n'y auront rien changé puisque le mercato est clos depuis le début de semaine et que son joueur a été titulaire lors des trois premières rencontres.

Malgré tout, on a du mal à imaginer que tout ait changé dans la tête du tacticien français, qui s'était, contre toute attente, ravisé après la victoire face au Celta Vigo (1-3), en ouverture, en déclarant qu'il comptait sur Bale. En effet, l'international gallois le sait, il était "devenu le bouc-émissaire" de son entraîneur mais aussi de ses supporters. Présent en conférence de presse avant le match du Pays de Galles face à l'Azerbaïdjan (dans le cadre des qualifications à l'Euro 2020), il affirme ne pas prendre l'avis de ses détracteurs "au pied de la lettre". Cependant, il avoue que ce traitement à part "n'est pas très juste". Ce n'est un secret pour personne, le Real n'a pas réalisé la meilleure saison de son histoire, loin de là. Et si Benzema a su porter son équipe quand elle allait mal, Bale s'est fait plus discret, inscrivant moitié moins de but en 2018-2019 par rapport à l'exercice 2017-2018, en 3 rencontres de plus en Liga. Alors, l'ancien de Tottenham a tenté de se défendre, en généralisant le sous-régime des Galactiques : "la fin de la dernière saison a été difficile, je ne le nie pas. Pas seulement pour moi mais pour l’équipe".

Sur le terrain, Bale n'est pas "heureux"

Pour autant, si le Real et Bale sont moins performants, ils n'en restent pas moins un club et un joueur spéciaux. Parfois, l'ailier a sorti son équipe de situations bien "embarrassantes". Rappelons nous le printemps 2018. Si le club espagnol a décroché un 13ème titre européen, il le doit en partie au gallois, auteur d'un retourné acrobatique magistral et d'une frappe lointaine mal jaugée par Loris Karius. Héros d'un soir (récidiviste cependant, il avait marqué le 1er but de la prolongation lors de la décima), il est rentré dans le rang et affirme qu'il ne joue pas "en étant heureux". Malgré tout, il assure vouloir tout donner pour les équipes dans lesquelles il évolue : "je joue et quand je joue, je suis professionnel, je donne tout ce que je peux, que ce soit pour mon club ou pour mon pays".

Auteur de 2 buts et 1 passe décisives en 3 rencontres cette saison, l'attaquant le sait, rien n'est gagné. S'il a retrouvé un semblant de continuité dans ses statistiques en août, il faudra qu'il poursuive sur sa lancée car il en est persuadé, "il y aura beaucoup d’autres turbulences". Mais il s'est fait à l'idée et "suppose" qu'il devra "en discuter avec le Real Madrid". Avant cela, il portera son attention au rendez-vous qui l'attend ce vendredi soir (20h45) face à l'Azerbaïdjan et que sa nation doit absolument remporter pour se replacer et ne pas manquer l'Euro 2020, après avoir brillé lors de l'édition précédente en France. Ensuite, il sera temps de "trouver une conclusion" à sa situation en club.