Real Madrid - L'heure de la nouvelle ère Zidane a sonné

Commentaire(s)
Real Madrid - L'heure de la nouvelle ère Zidane a sonné
La nouvelle ère Zidane s'apprête à débuter.

En tournée estivale en Amérique du Nord, le Real Madrid de Zinedine Zidane dispute ce samedi soir son premier match de pré-saison face au Bayern Munich.

Au Real Madrid, la chute ne pouvait qu’être brutale. Couronné de victoires et succès pendant trois saisons, les Merengue ont connu une saison quasiment blanche et surtout marquée par le licenciement de deux entraîneurs, Julen Lopetegui puis Santiago Solari, lesquels ont très rapidement épuisé leur crédit aux yeux des supporters et du président. Bousculé dans la presse et pointé du doigt par une partie du Santiago Bernabéu, Florentino Pérez a senti le vent tourner et a fait le choix de faire machine arrière en rappelant Zinedine Zidane en fin de saison dernière. Comme lors de son arrivée en janvier 2016 en remplacement de Rafael Benitez, l'entraîneur français doit remettre le club sur le chemin de la victoire. Un chemin qui passe sans nul doute par un devoir de réinvention.

Le 11 mars dernier, lorsque son retour au club a été officiellement annoncé, Zinedine Zidane n'a pas pu faire de miracles lors des derniers matchs de la saison. Mais nous voilà désormais quelques mois plus tard, et l'heure de la reprise a sonné pour les madrilènes. Dans le cadre de l'International Champions Cup, le Real affronte le Bayern Munich dans la nuit (2h). Un match qui apparaît comme le réel début de la nouvelle ère merengue de Zidane. "J’ai pris la décision de ne pas continuer en tant qu’entraîneur du Real Madrid la saison prochaine. […] Je crois que cette équipe doit continuer de gagner et pour ça, je crois qu’elle a besoin de changement après trois ans. Elle a besoin d’un autre discours, d’une autre méthodologie de travail et j’ai pris cette décision pour cela" avait déclaré Zidane en mai 2018, au moment de justifier son départ, quelques heures seulement après un troisième sacre consécutif sur la scène européenne, du jamais vu. Un an plus tard, Zizou a finalement décidé de remettre le pied à l'étrier.

Une nouvelle stratégie sur le marché des transferts

Durant son premier mandat sur le banc de la Maison Blanche, le crédo de l'entraîneur français aurait pu vulgairement être défini de la sorte : "on prend les mêmes et on recommence". En deux ans et demi, seulement trois joueurs (Theo Hernandez, Dani Ceballos et Alvaro Morata) étaient venus renforcer le collectif de Zidane. Une stratégie voulue par l'entraîneur français qui préférait miser sur les jeunes du Castilla et les joueurs déjà à sa disposition. Pour son retour à la tête de l'équipe, le champion du monde 98 a pris un tournant à 90 degrés dans son approche du mercato. Déjà, il avait clairement fait savoir qu'il souhaitait avoir la main mise sur le recrutement estival du club. Une condition à laquelle Florentino Pérez s'était plié, et forcé de constater que le président madrilène à honorer sa promesse puisque Ferland Mendy et surtout Eden Hazard, des cibles de choix demandées par le Français, sont tous les deux arrivés. En attendant Paul Pogba ?

Si ses exigences en terme de recrutement ont été entendues, Zinedine Zidane va désormais devoir apporter satisfaction au niveau du jeu proposé, et surtout, au niveau des résultats obtenus. Malgré un premier passage au cours duquel le succès ne l'a jamais quitté, l'entraîneur français a parfois été pointé du doigt pour son manque d'imagination technique et les prestations parfois en dents de scie de son équipe, notamment au niveau national. Dès le début, Zizou avait opté pour un 4-3-3 classique avec un onze de gala clairement défini, un système de jeu qu'il a de nouveau utilisé lors des dernières semaines de compétition la saison dernière. Sauf que lors de son année sabbatique, Cristiano Ronaldo, l'homme aux 40 buts minimum par saison s'en est allé et la machine à marquer qu'était le Real s'est enrayée, inscrivant seulement 63 buts en Liga, le pire total du club depuis la saison 1999-2000 (58 buts).

La nécessité du renouveau tactique

Ainsi, au cours de ce dernier exercice, les certitudes du passé se sont troublées et à l'aube d'une nouvelle saison marquée par un recrutement XXL (plus de 300M€ déjà investis), les cartes sont à redistribuer et Zidane est attendu au tournant. Les supporters du Real Madrid sont connus pour leur impatience et le crédit de l'ancien numéro 5 du club pourrait vite s'épuiser. Le Français a toutes les cartes entre les mains et les possibilités de schémas tactiques sont désormais multiples. Par le simple recrutement d'Eden Hazard, Zidane peut imaginer positionner le belge dans un poste d'électron libre derrière l'attaquant, comme il l'a parfois fait à Chelsea, ou bien dans le couloir gauche. Mais un positionnement dans l'axe lui permettrait par exemple d'aligner un quatuor offensif composé de Vinicius, Hazard, Bale (ou Asensio) et Benzema. Surtout, le Diable Rouge, dans une position de numéro dix, pourrait apporter des solutions dans le coeur du jeu, une zone du terrain où le Real Madrid de Zidane a souvent manqué d'inspiration entre 2016 et 2018.

L'heure est au renouveau et le technicien en a parfaitement conscience, sans quoi il n'aurait pas accepté de revenir, peu importe l'état d'urgence dans lequel se trouvait le club en mars dernier. Zinedine Zidane est avant tout caractérisé par sa bonne étoile et celle-ci ne l'a jamais quitté depuis le début de sa carrière de footballeur. Un challenge excitant s'offre à lui et l'opération reconquête débute ce samedi pour le Real Madrid.