Rennes - Stéphan réagit à la prolongation de Camavinga

Commentaire(s)
Rennes - Stéphan réagit à la prolongation de Camavinga
Stéphan est satisfait de la prolongation de sa jeune pépite MERCATO

Rennes n'a sûrement pas clos son mercato, mais Julien Stéphan peut se satisfaire de la prolongation récente du jeune Eduardo Camavinga (16 ans), jusqu'en 2022. Selon lui, c'est simplement un cheminement cohérent après qu'il ait été intégré au groupe pro il y a plusieurs mois déjà : "Ça fait plus de six mois qu'il s'entraîne avec les pros, c'est une suite logique pour tout le monde". Par la même occasion, le coach Breton laisse grande ouverte la porte aux jeunes et fait entendre que la place dans le groupe pro se jouera au mérite et aux performances. "Quel que soit l'âge, au Stade Rennais, quand on a du talent, qu'on travaille et qu'on est pro, on peut jouer en équipe première". D'ailleurs, l'éclosion du jeune Angolais ne remet pas en cause les besoins de Rennes au milieu car le constat attestant de la nécessité à ce poste est apparue alors que Camavinga avait déjà tapé dans l'oeil du tacticien. La recherche rennaise n'est donc liée qu'au départ de Benjamin André, qui doit être remplacé, sans quoi l'effectif se verrait déséquilibré.

Stéphan est conscient de la marge de progression de son joueur : "on sait qu'il a un gros potentiel depuis très longtemps" et sait aussi que cette prolongation prouve "qu'il (Camavinga) est bien dans son élément dans ce club, et on le sent très épanoui" à Rennes. Après l'avoir titularisé face à Montpellier (victoire 0-1) en ouverture de la Ligue 1, l'entraîneur a été questionné en conférence de presse sur la potentialité de voir le jeune milieu titulaire plus régulièrement. Et selon lui, il faudra trouver le juste équilibre concernant l'exposition de son joueur. "C'est un joueur qu'il faudra exposer et protéger. L'exposer car s'il répète le type de performance qu'il a pu faire à Montpellier, il risque de s'imposer régulièrement dans l'équipe. Et aussi le protéger, car il n'a pas encore 17 ans, qu'il est encore en construction au niveau musculaire et de son développement". Quoiqu'il en soit, Olivier Létang (président du SRFC) et ses hommes ont en leur possession un diamant qu'il faudra continuer de polir afin de le faire "progresser en bonne intelligence".