Russie - Le médecin dément tout dopage et attaque les Anglais


Le médecin russe a sèchement répondu aux accusations de dopage.
Russie - Le médecin dément tout dopage et attaque les Anglais

Elle entrait à reculons, en plein doute, sous le feu des critiques. Mais l'Équipe de Russie est sans doute la plus grande surprise de ce début de Mondial. Les locaux sont parfaitement entrés dans la compétition et sont d'ores et déjà qualifiés, avant de jouer une "finale" pour la première place face à l'Uruguay. Forcément et alors que le sport russe fait face à l'un des plus grands scandales de dopage de l'histoire, les soupçons sont retombés sur la sélection, les journaux anglais et allemands rappelant par exemple que la Fédération russe avait refusé de révéler le nombre de contrôles subis par l'Équipe nationale. Une autre thèse est venue agrémenter ces accusations, les russes trônant à la première marche du podium des kilomètres parcourus par match (118 et 155).

Face à la presse, le médecin de la sélection a farouchement nié toute accusation de dopage. "Avec seulement deux rassemblements depuis le début de l’année, entre les tests de la FIFA, de l’UEFA et de Rusada (l’agence antidopage russe, Ndlr), nos joueurs ont été contrôlés plus de 300 fois," a précisé Eduard Bezuglov, dans des propos rapportés par So Foot. "Je vous parie une bouteille de lait, allégé bien sûr, que c’est plus de deux fois plus que le nombre de tests subis par les joueurs anglais. Donc je pense qu’ils devraient se regarder dans une glace." Ces dernières semaines, les tensions entre russes et anglais ont de toute façon largement dépassé le cadre sportif.

Coupe du Monde

Russie

CDM 2018 Russie Dopage