à la une

Stats - Les statistiques affolantes de Ben Arfa, plus fort que jamais en L1 !

Hatem Ben Arfa est bien parti pour réaliser sa meilleure saison en L1...
Hatem Ben Arfa est bien parti pour réaliser sa meilleure saison en L1...

De retour sous le feu des projecteurs, Hatem Ben Arfa est étincelant depuis le début de la saison. L'ancien meneur de jeu de l'OL et de l'OM n'a d'ailleurs jamais autant brillé en L1, et ses statistiques sont là pour en donner la preuve...

Nice est en passe de réussir son pari. Si le club azuréen a mis du temps à mettre la main sur Hatem Ben Arfa, sa patience est aujourd'hui récompensée par les excellentes performances du milieu formé à l'INF Clairefontaine. De retour dans l'Hexagone après cinq années jalonnées d'aventures peu glorieuses, pour ne pas dire catastrophiques derrière la Manche, l'ancien prodige du foot français est revenu au sommet de son art en Ligue 1.

Il n'a d'ailleurs jamais été aussi fort qu'en ce début de saison, comme le prouvent ses statistiques. En termes d'efficacité (4 buts, 1 passe en 7 matches), elles dénotent clairement, avec une multiplication par trois du nombre de buts inscrits par match (0,6 but), par rapport à ses deux meilleures saisons à Lyon (0,2 en 2007-2008) et Marseille (0,2 en 2008-2009).

Si cette évolution est moins nette sur le nombre de passes décisives (0,14 passe par match cette saison), l'implication de Ben Arfa sur le nombre de buts inscrits par son équipe (17%) est en hausse par rapport à ce qu'il pouvait faire dans le Rhône (10% en 2007-2008) ou sur les bords de la Méditerranée (8% en 2008-2009, puis 6% en 2009-2010). Cette importance dans le jeu offensif de sa formation peut s'expliquer par deux facteurs...

Une précision d'orfèvre

Tout d'abord, HBA est plus précis. Ce constat se fait en s'intéressant à son pourcentage de tirs cadrés (37,5%), en nette hausse par rapport à ses deux saisons à l'OM (32,7% en 2008-2009, puis 31,8% en 2009-2010). Mieux, quand il frappe en direction des cages, Ben Arfa marque deux fois sur trois (4 buts pour 6 frappes cadrées depuis le début de la saison). Impressionnant.

Un physique endurci

Ensuite, son passage en Angleterre l'a renforcé. Mentalement, peut-être, physiquement, c'est sûr. Là encore, ses statistiques sont parlantes : cette saison, Ben Arfa a subi neuf fautes seulement, ce qui représente un ratio de 1,29 faute subie par match. C'est bien moins que lorsqu'il traînait ses crampons sur la pelouse du Vélodrome, où il obtenait en moyenne 1,8 faute par rencontre. Durci par une demi-décennie dans le championnat anglais, il peut désormais encaisser les chocs et tenir sur ses pattes. Pour mieux briser les reins de ses adversaires...