à la une
Jeudi 29 Octobre

Supercoupe d'Europe - Le Bayern vient à bout de Séville

Commentaire(s)
Supercoupe d'Europe - Le Bayern vient à bout de Séville
Le Bayern remporte le premier trophée européen de la saison SUPERCOUPE D'EUROPE

Au terme d’un match disputé et animé, le Bayern Munich s’est imposé 2-1 en prolongations face au FC Séville grâce à des buts de Leon Goretzka et Javi Martinez. Le club bavarois s’adjuge ainsi la Supercoupe d’Europe.

Supercoupe d'Europe
Bayern Munich - FC Séville : 2-1 (1-1 après 90min)

Buts : Goretzka (34ème) et Martinez (104') pour le Bayern. Ocampos (13ème, s.p) pour Séville

Le Bayern Munich est un rouleau compresseur, une machine à gagner. En s’imposant 2-1 face au FC Séville en finale de la Supercoupe d’Europe, le FCB réalise un quadruplé historique en remportant la Bundesliga, la Coupe d’Allemagne, la Ligue des Champions et la Supercoupe d’Europe donc. Si les Bavarois ont dû courir après le score et batailler jusqu'aux prolongations pour l'emporter, leur victoire ne souffre d'aucune contestation.

Séville surprend le Bayern

Dans un début de match équilibré, Séville pose des problèmes au Bayern et obtient même un pénalty ! Suite à une belle action collective, Jesus Navas adresse un centre. À la retombée, De Jong prend le dessus sur Süle et remise le ballon de la tête pour Rakitic au point de pénalty. L’ancien barcelonais contrôle de la poitrine et se fait charger dans le dos par Alaba ! Pénalty évident. Ocampos prend Neuer à contre pied et contre toute attente Séville prend l’avantage (11’). Un but qui a le mérite de réveiller le Bayern et les occasions commencent à se multiplier sur le but de Bounou.

Koundé sauve d’abord les siens en venant gêner la reprise Thomas Muller, à la réception d’un centre de Lewandowski (22’). Cinq minutes plus tard Pavard manque lui aussi le cadre. Pourtant bien placé dans la surface, la reprise plat du pied du latéral Français est trop croisée et s’échappe de la lucarne. C’est ensuite à Lewandowski de s’essayer mais l’attaquant polonais perd son duel avec Bonnou ! Bien lancé dans le dos de Diego Carlos, Lewando’ tente un petit piqué mais le gardien Sévillan reste sur ses appuis (30’). L'égalisation arrive enfin grâce à une inspiration géniale de Muller qui alerte Lewandowski d’un centre de l’extérieur du pied. Le numéro 9 munichois remise de la tête pour Leon Goretzka qui ponctue sereinement cette action d’école par un plat du pied droit (34’). Égalisation logique et score de parité à la pause.

Jules Koundé en patron

Au retour des vestiaires, Séville se montre dangereux d'entrée. Subtile déviation d’Ocampos qui lance Escudero dans la profondeur, le centre du latéral est repris par De Jong mais Neuer s’allonge (46’). Le Bayern reprend ensuite sa marche en avant mais Fernando empêche Sané de marquer (58’). Dominateur, le club bavarois ne parvient pas à concrétiser et se heurte à la charnière Diego Carlos - Koundé. À un quart d’heure du terme, le défenseur français réussi d’ailleurs un retour salvateur en coupant un centre de Gnabry qui s’adressait à Lewandowski. Dominateur dans le jeu le Bayern n'expose pourtant aux contres espagnols et manque de se faire surprendre.

Le cyborg Neuer

Suite à un corner munichois, Séville part en contre. Navas envoie Youssef En-Nesyri en orbite, l’attaquant marocain, fraîchement rentré en jeu ouvre son pied mais Manuel Neuer se détend parfaitement (86’). Incapables de se départager les deux équipes s’en vont en prolongations. Et dès l’entame Séville attaque le but allemand. Youssef En-Nesyri crochète Alaba et décoche une frappe croisée pied droit. Neuer détourne héroïquement sur son poteau (92’).

Malgré cette occasion concédée, le Bayern garde la maîtrise globale du match et parvient à trouver la faille ! Sur un corner de Kimmich, le ballon revient sur Davies qui frappe du gauche. Bounou ne peut que repousser des poings plein axe. Javi Martinez place alors une tête puissante dans la lucarne et donne l’avantage à son équipe (104’). Pour son dernier match avec le Bayern Munich, l'espagnol offre là la victoire à son équipe. En remportant la deuxième Supercoupe d’Europe de son histoire après 2013, le Bayern Munich affirme un peu plus son hégémonie sur le football européen.