à la une
Mardi 7 Avril

TFC - Gradel pousse un gros coup de gueule contre les supporters

Commentaire(s)
TFC - Gradel pousse un gros coup de gueule contre les supporters
Gradel n'a pas du tout apprécié le comportement des supporters. 27E JOURNéE L1

La chute continue pour le Toulouse FC. Pour la seizième fois lors des dix-sept derniers matchs, les Violets se sont inclinés samedi soir face à Rennes (0-2) lors de la 27ème journée de Ligue 1. Derniers avec seulement 13 points au compteur, les Toulousains sont voués à la descente et l'ambiance autour du club est forcément peu réjouissante. Hier soir, au delà de la défaite, Max-Alain Gradel a senti une rupture totale avec les supporters. Déçu par le comportement des personnes présentes au stade, le capitaine du TFC a poussé un coup de gueule mémorable après la rencontre.

"On voulait les trois points mais on n'a pas fait ce qu'il fallait. Mais là je suis encore plus dégoûté et frustré par la réaction des supporters. Quand on est supporter, on ne supporte pas les dirigeants ou les joueurs, on supporte le club parce que les dirigeants et les joueurs, ça passe, mais le club il reste. On a besoin de voir des supporters qui viennent supporter leur équipe. [...] A un moment donné on a l'impression de jouer à 13 contre 11. Même les joueurs adverses en rigolent. Il y a un but qui est annuler par la VAR et on a nos supporters qui criaient : 'et un, et deux, et trois zéro'" a-t-il débuté, avant de poursuivre : "c'est difficile à avaler. Depuis qu'on est dans ce club, moi je parle pour moi et j'assume ce que je dis, j'ai toujours tout donné. On mérite un peu quand même. C'est clair qu'ils peuvent être déçus mais on encourage, on encourage toujours. Et si on a nos supporters qui sont contre nous, c'est clair que c'est difficile. Je suis très frustré aujourd'hui. J'ai toujours supporter les supporters, j'ai toujours tout donné pour ce club mais franchement aujourd'hui, on a encore l'impression qu'ils nous ont lâchés et s'ils pensent qu'ils font ça contre les dirigeants, il faut qu'ils sachent que ce sont les joueurs les premiers affectés parce que c'est nous qui sommes sur le terrain et on a du mal à réagir et à donner 100% de nous-mêmes."