TFC - Le gros coup de gueule d'Alain Casanova

Commentaire(s)
TFC - Le gros coup de gueule d'Alain Casanova
Alain Casanova était agacé. 8E JOURNéE L1

Sur une série d'un nul et deux défaites, le Toulouse FC se déplace ce samedi à Metz (20h) à l'occasion de la 8ème journée de Ligue 1. Un match important pour tenter de relancer la machine et distancer l'adversaire du soir. Interrogé quant à la mauvaise passe de son équipe en conférence de presse, Alain Casanova a fait part de son exaspération. "Ce qui est incroyable ici, vous êtes tout le temps pareil… C’est incroyable. Il y a un bon résultat, et on a l’impression que le championnat est gagné. Il y a un mauvais résultat, et on a l’impression que c’est déjà la catastrophe. Vous ne savez pas garder une certaine forme de sérénité, d’équilibre et d’objectivité. Ça marque le club et les joueurs [...]. Mais il faut laisser les gens travailler ! Il faut de la sérénité et il ne faut pas céder à la panique et au négatif. Il faut garder une stabilité émotionnelle" a-t-il lancé.

"On a l’impression que même dans certains grands clubs où il y a une pression énorme, ce n’est pas aussi catégorique dans un sens comme dans l’autre. Après une victoire, les gens savent rester stables, et après une défaite, pareil. Les joueurs peuvent ressentir ça et nous aussi. Après Saint-Étienne (2-2), j’avais l’impression qu’on venait de faire le meilleur match de toute l’histoire du TFC et qu’on était proche de rentrer dans les cinq premiers. Dix entraînements plus tard, on a l’impression que ce n’est plus du tout le même club, le même entraîneur, le même staff, les mêmes joueurs. Gardons de la stabilité, sachons être unis, reconnaître ce qui a été bien fait et ce qui doit être amélioré. On est loin d’être parfait, et on s’attache à s’améliorer avec beaucoup de détermination et de passion. Peut-être qu’on va connaître une série très négative, comme d’autres en ont déjà connu, ou peut-être qu’une bonne série va démarrer ce samedi. On ne sait pas ! J’ai une grande confiance en mes joueurs. Je l’ai dit au groupe : après Saint-Étienne, ce n’était pas le meilleur effectif de France. Et aujourd’hui, ce n’est pas le plus mauvais effectif de Ligue 1" a-t-il fermement affirmé.