VfL Wolfsburg - La renaissance de Guilavogui

Commentaire(s)
VfL Wolfsburg - La renaissance de Guilavogui
Guilavogui est pleinement épanoui au VfL Wolfsburg

Après huit années passées à l'ASSE (2005-2013, parcours de formation inclus), le milieu de terrain international français, Josuha Guilavogui, avait rejoint - à l'été 2013 - les rangs de l'Atlético Madrid, contre la coquette somme de dix millions d'euros. Chez les Colchoneros, le natif d'Ollioules n'est jamais parvenu à faire sa place. Avant de retrouver le grand bonheur en Allemagne, du côté du VfL Wolfsburg.

C'est en pleine bourre et avouons-le, un peu à contrecoeur, que Josuha Guilavogui avait quitté, en Juillet 2013, son cocon de l'AS Saint-Etienne pour découvrir l'Espagne, la Liga et l'Atlético Madrid. Mais, malgré les dix millions d'euros déboursés pour s'attacher ses services, le club madrilène n'a jamais vraiment semblé intéressé par le sort du jeune international tricolore. Comme le reconnaît aisément le joueur, dans un entretien accordé à nos confrères du bi-hebdomadaire France Football : "Lorsque j'ai débarqué à Madrid, le coach ne me parlait pas. Il ne me connaissait même pas. D'ailleurs, il n'était au courant ni de mon transfert, ni de mon arrivée. Ça, j'en suis certain, parce que lors des premiers entraînements, il m'appelait "Josué". J'aurais du faire preuve de plus de fermeté quand j'insistais pour discuter avec lui. Mais cette expérience m'a beaucoup servi. Maintenant la page est tournée et je n'en veux à personne.", a-t-il déclaré.

Son salut, après un retour peu concluant de six mois en terre ligérienne, viendra de l'Allemagne et du VfL Wolfsburg. Le 8 Août 2014, le club allemand parvenait à un accord pour un prêt portant sur deux saisons. Une transaction que le Varois savoure encore : "J'ai expérimenté le côté le plus difficile du football. Lorsqu'on t'enlève le terrain, ta vie s'effondre. Plus rien n'a alors d'importance. Tu te fous de tout, tu te fous de bien gagner ta vie, d'avoir une belle maison ou même d'être dans une belle ville. Tu te fous aussi de vivre au soleil... Aujourd'hui, je suis à Wolfsburg, il fait très frais, la ville est beaucoup plus petite que Madrid, mais j'ai le sourire, je suis heureux. Et ça, ça n'a pas de prix.", a-t-il conclu, dans les colonnes de nos confrères.

Avec sa nouvelle formation - solidement installée à la deuxième place du classement -, Guilavogui a pris part à dix-neuf rencontres toutes compétitions confondues et a été l'auteur d'une réalisation.